Un plan pour redonner de l'élan à Lorient

Territoires
23 janvier 2019

DÉCRYPTAGE. Lorient figure parmi les 222 villes moyennes retenues dans le programme national « Action Coeur de Ville ». À la clé, 5 milliards d'euros mobilisés sur cinq ans pour redynamiser ces villes moyennes. Habitat, commerce, transport, offres culturelle et sportive… Rencontre avec le maire de la ville bretonne, Norbert Métairie, qui décrypte pour RCL tous ses projets.

RCL: Lorient bénéficie de la convention de revitalisation « Action Coeur de ville ». Est-ce une bonne nouvelle?
Norbert Métairie : Bien sûr. Pour les 222 villes bénéficiaires réparties sur tout le territoire, cette démarche répond à une volonté du gouvernement de s'attaquer à l'aménagement des villes moyennes, les oubliées des territoires. Car ces dernières années, les politiques se sont polarisées sur les métropoles. Désormais, les villes moyennes vont pouvoir affirmer leur rôle moteur dans l'aménagement du territoire. À Lorient, cette démarche de réhabilitation du centre-ville est globale. Mais nous ne partons pas de rien. Plusieurs grands axes d'actions ont été lancés qui traitent tout à la fois de l'habitat, de l'offre d'emploi, du cadre de vie… L'hypercentre (10940 habitants, 8500 logements, 14000 emplois, 740 cellules commerciales) pèse déjà lourd dans l'aire urbaine. Mais il faut le redynamiser. Le taux de vacance commerciale atteint 11 % et pour accélérer son dynamisme, il faut réhabiliter bon nombre de logements pour réattirer la classe moyenne. Les outils sont à l'étude. Le plan « Action Coeur de Ville » va permettre de donner un coup d'accélérateur à des actions de redynamisation que nous avons déjà démarrées.

En matière d'habitat, quels sont vos projets ?
N.M. : L'un de nos axes prioritaires est de remettre sur le marché des logements vacants en les réhabilitant. L'autre axe est de construire au coeur de la ville. Avec la réorganisation de la Défense, le foncier s'est libéré. Nous sommes partis également à la conquête des friches. Dans le même temps le déménagement de l'hôpital Bodélio a libéré aussi 7,5 hectares de foncier. Sur cet espace, un nouveau quartier sera construit sur l'actuelle friche avec près de 700 logements et un parc de 2 hectares. Les premières constructions sont prévues pour 2020. Au total, nous avons récupéré une cinquantaine d'hectares. Cette offre immobilière doit permettre de conserver ou d'accueillir une population qui lorgnait vers les villes périphériques en raison du prix de l'immobilier, notamment les jeunes couples.

Et pour ce qui est des équipements publics ?
N.M. : La politique que nous avons engagée depuis vingt ans est de concentrer nos équipements sur le centre-ville. On y a construit le nouveau théâtre, le nouvel hôpital et le centre aquatique. Dans le cadre des mobilités et des déplacements, la centralité est importante, car elle est bien maillée avec les territoires. Notre stratégie commence à porter ses fruits: le centre-ville est le seul quartier qui voit sa population progresser (+8 %).

La refonte du réseau de transport, participe aussi à cette redynamisation…...
N.M. : Effectivement: les premiers grands tra-vaux datent de 2007. Depuis, le contexte de transport a bien évolué. La montée en puissance de la nouvelle gare et son pôle d'échanges multimodal ont redynamisé la ville. Nous nous devions de répondre aux nouveaux besoins des usagers. Sans compter que le réseau présentait des failles comme l'a justement souligné le cabinet d'études suisse dans son rapport commandé par la collectivité: manque de hiérarchisation, offre décorrélée des besoins des habitants, bus vides dans des secteurs ruraux…...

Les travaux se poursuivent-ils?
N.M. : Le réseau CTRL (Compagnie de transport de la région lorientaise) évolue, le 7 janvier, pour répondre aux nouveaux rythmes de vie et de déplacements dans l'agglomération. Plus souple avec une plus grande amplitude, il a pour objectif de faciliter le quotidien de ses habitants. Le système se simplifie avec des numéros de lignes du soir, du dimanche ou de la semaine identiques; et des amplitudes horaires ajustées en fonction des week-ends ou des vacances scolaires. Les bus vont circuler plus tard le soir et le réseau sera adapté pendant les vacances scolaires. Une quarantaine de lignes vont ainsi desservir l'ensemble de l'agglomération dont quatre à haute fréquence (T1, T2, T3, T4), ainsi qu'une centaine de services scolaires qui proposent des dessertes supplémentaires pour rejoindre les établissements scolaires. En complément des lignes régulières, le réseau CTRL propose un service de transport adapté pour les personnes à mobilité réduite. Il dessert toutes les communes et répond aux besoins des résidents de Lorient Agglomération. Le service fonctionne tous les jours. L'objectif est d'adopter une nouvelle mobilité, plus réfléchie et plus économique, en utilisant les lignes de bus et bateaux du réseau CTRL.

 

COHÉSION DES TERRITOIRES
"J'ai la conviction que les villes moyennes sont un vecteur essentiel de développement de nos territoires. Elles concentrent 23 % de la population française et 26 % de l'emploi. Leur vitalité est indispensable, car elle profite à l'ensemble de leur bassin de vie, et plus largement aux territoires urbains et périurbains environnants. Le coeur de ville, dans toute la diversité du tissu urbain français, est le creuset où se noue à la fois la vie civique, la vie économique, la vie sociale. Une action forte était indispensable pour les villes moyennes et leurs intercommunalités », a déclaré, le 27 mars 2018, à Châtellerault (86), Jacques Mézard, alors ministre de la Cohésion des territoires.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right