Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Un observatoire pour mesurer les engagements sociaux des grands donneurs d’ordre franciliens

Territoires
12 mai 2022

Outre la meilleure mise en visibilité des actions en faveur de l’insertion sur ces grands chantiers, l’Observatoire permettra également de soutenir l’engagement des grands donneurs d’ordre et de contribuer à leurs réflexions générales sur leurs achats ayant un impact social.

C’est une convention inédite, dans le domaine des clauses sociales d’insertion qui a été signée en début de semaine en Ile-de-France. Par cet accord, les donneurs d’ordre du Grand Paris et des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris 2024, réunis pour l’occasion dans la capitale lundi 9 mai - la Société du Grand Paris, SNCF Réseau, la RATP et la SOLIDEO - contribuent à la mise en œuvre d’un Observatoire des Grands Projets Franciliens destiné à analyser l’impact des actions de chacun au travers de leurs marchés publics pour favoriser l’emploi des franciliens les plus fragiles et les plus éloignés de l’emploi. Ce nouvel Observatoire des Grands Projets Franciliens est un outil de mesure et d’évaluation. Il rentre dans le plan d’action de la Mission d’Appui aux Clauses Sociales (MACS), initiée par le Préfet de Région d’Ile-de-France en 2016 et pilotée par la DRIEETS afin de suivre les engagements d’insertion sur leurs marchés des donneurs d’ordre signataires de la Charte « RSE pour les marchés du Grand Paris » (SGP, SNCF réseau et RATP) et de la SOLIDEO pour l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024. Outre la meilleure mise en visibilité des actions en faveur de l’insertion sur ces grands chantiers, il permettra également de soutenir l’engagement des grands donneurs d’ordre et de contribuer à leurs réflexions générales sur leurs achats ayant un impact social. Les données recueillies concernent les personnes les plus fragiles et/ou en parcours d’insertion recrutées à l’occasion des travaux liés au Grand Paris Express, parmi lesquels les projets de prolongement de la ligne E du RER vers l’ouest (projet EOLE) et CDG Express et le prolongement de la ligne de métro 14, ainsi que celles liées aux opérations de construction liées à l’organisation des JOP Paris 2024.

1,3 millions d’heures dédiées à l'insertion professionnelle

Pour son lancement, l’Observatoire présente pour la première fois les données des marchés de 2019 et 2020. En 2020, les grands chantiers représentent 27 % de la totalité des heures dédiées à l’insertion professionnelle en Ile-de-France, soit 1,3 millions d’heures sur 4,83 millions tous maitres d’ouvrages confondus. Cela a permis à plus de 2 000 personnes de bénéficier d’un ou plusieurs contrats de travail, d’acquérir de l’expérience et/ou développer des compétences. Les quatre donneurs d’ordre portent une attention particulière à la prise en compte des publics prioritaires dont les femmes (15%, alors que les marchés sont majoritairement des marchés de travaux) et les jeunes (28,2 % de moins de 26 ans). L’animation de ce nouvel outil de politique d’achat responsable a été confiée au GIP Maximilien (au titre de la Mission d’Appui au développement des Clauses Sociales-MACS), son pilotage sera assuré par la DRIEETS Île-de-France (Direction régionale et interdépartementale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités) par délégation du Préfet.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right