Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

« Un élagage plus efficace et régulier permettrait de diminuer de 50% les incidents sur les réseaux »

Territoires
02 septembre 2021

A l’occasion du salon Ruralitic qui s’est déroulé du 24 au 26 août 2021 à Aurillac (Cantal), Orange et l’association des maires ruraux de France ont signé une charte pour renforcer l’élagage à proximité des réseaux aériens et ainsi améliorer la qualité des services de communication en zone rurale. Explications avec Cyril Luneau, directeur des relations avec les collectivités locales chez Orange.

Dans quel contexte s’inscrit la signature de cette charte ?

Cyril Luneau : Elle s’inscrit dans le cadre du lancement en mai dernier d’un plan d’actions qui vise à améliorer la qualité de service des offres de téléphonie fixe et plus globalement de l’ensemble du réseau cuivre. Ce dernier constitue pour les Français habitant dans les zones peu denses le moyen d’accéder à la téléphonie fixe et à Internet haut et très haut débit, en attendant l’arrivée de la fibre. Maintenir ce service nous oblige à poursuivre la maintenance du réseau cuivre. Fortement sollicité, ce réseau en grande partie aérien est régulièrement soumis aux aléas climatiques. Ce fut le cas l’an dernier dans les départements de la Drôme, de l’Ardèche et de l’Isère où un épisode neigeux arrivé très tôt dans la saison a provoqué un effondrement important de la végétation sur les réseaux et causé beaucoup de dégâts. Il nous a fallu beaucoup de temps pour la remise en état. D’une manière générale, les frottements sur les câbles ou les chutes de branches en cas d’intempéries sont une cause importante d’arrachages de câbles ou de dysfonctionnements sur les réseaux. Nous devons renforcer notre vigilance, avec les élus, pour éviter que surviennent de telles situations. C’est l’affaire de tous.

Que représente la maintenance des réseaux en termes de coûts ?

Orange consacre chaque année 500 millions d’euros à leur maintenance préventive et curative. Le budget consacré aux opérations de maintenance préventive est d’ailleurs en hausse de 24% par rapport à 2018 pour chaque ligne cuivre en service. Ces réseaux deviennent plus coûteux parce que plus anciens et requièrent une assistance ainsi qu’une maintenance importantes. Cela passe aussi par des équipes dédiées que nous avons renforcées, notamment sur la partie intervention d'urgence face à la recrudescence d’intempéries toujours plus fréquentes et de plus en plus violentes. Nous avons par ailleurs recours à l'intelligence artificielle qui nous permet de détecter les incidents potentiels avant qu’ils n’arrivent pour améliorer proactivement les points de fragilité éventuels du réseau. Notre souhait : renforcer la coopération locale avec les élus sur la maintenance, ce qui nous a conduits à signer cette charte le 28 août dernier avec l’association des maires ruraux de France (AMRF). Nous l’avons co-écrite avec les unités d'intervention et également les maires qui connaissent bien ces problématiques-là.

Concrètement, que propose la charte « élagage » ?

Avec cette charte, l’AMRF et Orange s’engagent à coopérer afin de fluidifier le processus d’élagage, qu’il se réfère au domaine privé ou public, en renforçant notamment l’information auprès des élus et des habitants. Un correspondant « élagage » sera désigné chez Orange pour les accompagner. Et dans les comités de concertation qui seront créés dans tous les départements qui en exprimeront le besoin, sous l’égide des Préfets, nous pourrons aborder avec les élus les problématiques rencontrées sur le terrain et trouver ensemble des solutions pour y remédier. Un élagage plus efficace et régulier permettrait de diminuer de 50% les incidents sur les réseaux. A l’inverse, un mauvais entretien peut avoir une incidence directe sur la qualité du service. C’est pourquoi nous leur proposons également une boîte à outils pour apporter des réponses à l’ensemble de leurs interrogations : que se passe-t-il si la végétation pousse sur le domaine privé et couvre ensuite le réseau sur le domaine public ? Qui est en charge de quoi ? A quelle période réaliser les coupes ? Les élus disposeront de courriers types, de supports pédagogiques pour chacune des situations qu’ils peuvent rencontrer avec des argumentaires qu’ils pourront utiliser pour gérer les problèmes sur le terrain. Ces différents outils seront mis à la disposition des maires par l’AMRF et seront disponible également sur notre site. En ce moment, des discussions sont en cours avec l’Association des maires de France (AMF) qui pourrait elle aussi signer cette charte prochainement.

Propos recueillis par Blandine Klaas

 

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right