Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Un appel à projets pour favoriser l’inclusion numérique

Territoires
20 novembre 2020

Après un premier appel à projets en septembre 2018 qui a permis de déployer 11 « Hubs numériques » sur le territoire, la Banque des Territoires lance un deuxième appel à manifestation d’intérêt (AMI), pour couvrir, entre autres, les territoires encore dépourvus de « Hubs pour un numérique inclusif » : Bretagne, Normandie, Grand Est et Centre Val-de-Loire. Les missions attribuées sont resserrées pour correspondre davantage aux besoins de chaque territoire. Leurs missions principales ? Animer le territoire sur la thématique de l’inclusion numérique et accompagner des projets afin d’apporter son regard d’expert et de donner l’impulsion nécessaire aux projets d’inclusion numérique sur le territoire. L’appel à projets est doté d’une enveloppe globale de 2,3 millions d’euros. Une subvention de 250 000€ sera accordé à chaque hub et des bonifications de 50 000€ pourront être ajoutées en cas d’intervention dans les Quartiers Politique de la Ville et Action de cœur de ville. Aujourd’hui13 millions de Français demeurent éloignés du numérique : ils n'utilisent pas ou peu Internet et se sentent en difficulté avec les usages. Face à cette réalité, les services publics territoriaux (collectivités territoriales, opérateurs publics, services déconcentrés de l’État) sont en première ligne. Les dossiers sont à envoyer par email entre le 17 novembre 2020 et le 30 juin 2021 à AAP-Hubsinclusifs@caissedesdepots.fr

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right