Sept régions françaises engagées pour la cybersécurité

Territoires
12 janvier 2022

Face à la menace cyber de plus en plus prégnante, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a signé avec sept régions une convention pour la création de centres régionaux de réponse aux incidents cyber. Ces structures fourniront assistance et conseil en cas de cyberattaques.

Jean Rottner, président de la Région Grand est annonçait en décembre dernier, à l’occasion de la 3e édition de « 360 Grand Est », l’événement phare de l’innovation et de la croissance en Grand Est, la création prochaine d’un centre régional de réponse d'urgence aux incidents de cyber, «une réponse concrète de l'Etat et de la région pour protéger les entreprises, les hôpitaux, les associations et les collectivités locales contre les nouvelles menaces ». Dès février 2022, des centres régionaux de réponse aux incidents cyber (CSIRT : Computer Security Incident Response Team) verront le jour également en Bourgogne Franche-Comté, Centre Val de Loire, Corse, Normandie, Nouvelle Aquitaine et du Sud - Provence Alpes Côte d’Azur et participeront au programme d’incubation mis en place par l’ANSSI. « Les CSIRT permettront aux régions de proposer un service de réponse à incident de proximité, complémentaire de celui proposé par les prestataires locaux, pour toutes les entités du territoire touchées par la menace cyber. En outre, en accompagnant leur résolution rapide, ces structures limiteront directement les impacts sociaux-économiques des cyberattaques » indique l’ANSSI dans un communiqué. Ils travailleront au service des entreprises, collectivités et associations locales pour les sensibiliser et les former aux bonnes pratiques cyber, réceptionner leurs signalements d’incident et les qualifier, mettre en relation les victimes avec les structures adaptées pour les accompagner dans la résolution de l’incident : prestataire local de réponse à incident, qualifié par l’ANSSI ou labellisé ExpertCyber par cybermalveillance.gouv.fr, CERT-FR - centre national de réponse à incidents au sein de l’ANSSI, services de police ou unités de gendarmerie, auprès desquels les dépôts de plainte seront encouragés.

Un centre par région à terme

Dans le cadre de cette convention, chaque région volontaire se verra attribuer une subvention à hauteur d’un million d’euros et bénéficiera d’un accompagnement méthodologique sous la forme d’un programme de formation de 4 mois. Les sept premières régions bénéficieront du programme entre février et juin 2022 et une deuxième session sera organisée de septembre à décembre 2022. L’objectif est que toutes les régions volontaires puissent disposer dès 2022 d’un tel centre, dont les capacités opérationnelles seront pleinement atteintes à l’horizon 2024 puis, à terme la mise en réseau des CSIRT régionaux au sein de l’InterCERT France – le réseau français des CSIRT. «Grâce au programme d’incubation, ces CSIRT régionaux seront en capacité de proposer très rapidement une aide personnalisée à la prise en charge des victimes, en les accompagnant depuis la déclaration de l’incident jusqu’à la fin de la remédiation, et en les orientant vers les bons prestataires et les bonnes actions à mener. C’est une formidable occasion de proposer, aux entités des territoires, une réponse de proximité adaptée. » a déclaré Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right