Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Saint-Etienne métropole parie sur le design

Territoires
27 janvier 2022

En lançant le premier Observatoire territorial sur la pratique et le développement du design, la métropole veut offrir une meilleure connaissance de l’écosystème du design en France. Un secteur reconnu à la fois comme un levier de développement économique et comme un facteur de compétitivité des territoires.

« Pour mieux connaître et appréhender l’évolution du secteur du design à l’échelle nationale, et à celle de Saint-Etienne Métropole en particulier, la construction d’indicateurs mesurant l’impact du design sur un territoire, sur son développement et son rayonnement économique devient un enjeu fort pour la conduite des politiques publiques, estime Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et Président de Saint-Etienne Métropole, seule ville française du réseau UNESCO des « villes créatives de design ». Reconnue pour sa Biennale Internationale du Design, Saint-Étienne possède également le plus important pôle de recherche design en France et abrite la Cité du Design, avec 50 designers chercheurs impliqués chaque année sur des actions de recherche. Le territoire s’est également doté d’une véritable plateforme pour accompagner sur le plan économique, scientifique, culturel et artistique, les transformations grâce au design et les outils d’innovation.

Accompagné par Épures, agence d’urbanisme, la Métropole a mis en place une méthode et les outils nécessaires à la construction d’enquêtes qui alimenteront le premier Observatoire territorial sur la pratique et le développement du design et dont la première a été lancée à l’automne et dont les premiers résultats et analyses des données sont attendus au premier semestre 2022.L’enquête viser à identifier les leviers de développement susceptibles d’être activés pour renforcer la filière professionnelle des designers. Deux nouvelles enquêtes consacrées à la « demande en design », d’une part, et aux « formations en design », d’autre part, compléteront l’étude portée en 2021. La première permettra d’évaluer les leviers du design utilisés au sein même des entreprises. La seconde a pour objectif de recenser finement les formations en design présentes sur le territoire, pour anticiper les compétences des futurs professionnels et comprendre leur mobilité professionnelle. Pour Gaël Perdriau « cet Observatoire permettra de comprendre les besoins et de dresser un état des lieux des acteurs, de leurs domaines d’activités, de leur poids économique, de leur répartition géographique et des niveaux de maturité des différentes composantes, de l’offre, de la demande et de la formation en design. »

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right