Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Orange dévoile son nouveau dispositif d’inclusion numérique dans les territoires

Territoires
09 juin 2022

C’est à Saint-Ouen-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), que le groupe Orange a inauguré mardi 7 juin le tout premier et le seul Orange Digital Center en France et en Europe. Un lieu symbolique mais aussi tout un programme destiné à ceux qui peinent à utiliser les outils numériques au quotidien.

Alors que le numérique devient indispensable dans nos vies personnelles comme professionnelles, 17% des Français éprouvent des difficultés à utiliser les outils numériques au quotidien et une entreprise sur deux manque de compétences internes pour accompagner la montée en puissance des pratiques liées au numérique. Découvrir, apprendre et se former, c’est ce que propose Orange à travers le programme Orange Digital Center (ODC), un dispositif innovant qui permettra de « construire un numérique plus accessible à tous» à travers des ateliers pour découvrir les outils numériques, des jeux de sensibilisation aux bons usages du numérique, des espaces FabLab ou encore des conférences et ateliers pour accompagner les femmes entrepreneuses dans leurs projets d’entreprise. L’espace de 300 m2 aménagé dans la ville de Saint-Ouen s’adresse aussi bien aux seniors qu’il faut acculturer, aux plus jeunes qu’il faut sensibiliser, ainsi qu’à toutes les populations en déficit de formation ou d’emploi. « La crise sanitaire a accéléré la révolution numérique qui traverse la société et notre quotidien  Nous avons besoin de construire un numérique qui soit beaucoup plus inclusif et plus accessible à tous » a expliqué Fabienne Dulac, Directrice générale adjointe, CEO Orange France. ODC c’est un bateau amiral à Saint-Ouen, c’est aussi un programme national qui va rassembler autour de grands thèmes, autour de la découverte, de l’apprentissage, mais également de la formation, de l’entrepreneuriat, un certain nombre d’ateliers et de conférences, de programmes de formations et d’écosystèmes que nous allons construire et qui vont permettre de contribuer à créer cet environnement destiné à lutter contre l’exclusion, donc favoriser l’inclusion numérique. C’est inéluctable dans une société qui se digitalise ».

Karim Bouamrane, maire de Saint-Ouen (93) se réjouit du choix d’Orange d’implanter ce centre sur un territoire à fort ancrage populaire. « Cet endroit est plus qu’un lieu d’apprentissage, c’est un lieu de rencontre qui agira comme un incubateur, social, économique, sociétal. Il va donner à toutes les générations d’Audoniens et d’Audoniennes mais aussi à tous les Franciliens, la possibilité de devenir les architectes de leur propre vie et faire en sorte qu’ils surmontent l’obstacle numérique ». Le souhait du maire serait que l’ODC devienne le cadre de référence socio-culturel pour toute une génération. « Nous avons à Saint-Ouen toute une génération de jeunes, de demandeurs d’emplois, de seniors, de créateurs d’entreprises ou encore de commerçants qui souhaiteraient se former sur le plan digital et qui malheureusement n’ont pas accès à l’information. L’objectif de ce partenariat que nous avons mis en place avec le groupe Orange c’est que toutes les personnes de la ville qui sont en demande d’une formation digitale puissent avoir le réflexe d’aller à l’Orange digital Center. »En plus de Saint-Ouen-sur-Seine, 11 autres sites en France ont lancé le même jour le programme Orange Digital Center afin de diffuser dans tous les territoires cette stratégie d’inclusion numérique : 2 à Grenoble, Toulouse et Roubaix, 1 à Schiltigheim, Rennes, Mamoudzou à Mayotte, Saint-Pierre de La Réunion et Fort-de-France en Martinique. Des dispositifs partenaires, nomades ou temporaires, dans des tiers lieux, accueillent aussi tout ou une partie du programme Orange Digital Center à travers le pays.

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right