Neuilly-sur-Seine à la reconquête de ses espaces publics

Territoires
07 juin 2019

« Les Allées de Neuilly », un projet porté depuis dix ans va transformer d’ici 2022 l’avenue Charles-de-Gaulle, une autoroute urbaine qui coupe la ville en deux, en une avenue apaisée, avec des circulations douces et des espaces végétalisés

liant le Quartier central des Affaires (QCA) de Paris et La Défense, l’avenue Charles-de-Gaulle, à Neuilly-sur-Seine (92), reste l’un des axes les plus stratégiques du Grand Paris : 2x7 voies aux endroits les plus larges, en comptant les contre-allées, ce qui en fait l’un des plus grands axes de circulation de France. Avec l’essor de l’automobile, il s’est mué en autoroute en plein centre-ville.
« La ville doit vraiment reconsidérer cet espace comme étant un élément de son patrimoine. L’idée est de reconstruire l’espace public en restituant l’esprit des grandes allées cavalières végétalisées, qui, jusqu’au début du XXe siècle, remplaçaient cette autoroute urbaine. Aujourd’hui, nous voulons reconstituer ces promenades », explique Jean-Christophe Fromantin, maire de Neuilly-sur-Seine, qui a fait de ce chantier son cheval de bataille. Dès son élection à la mairie, en 2008, il lance cette idée d’aménagement de l’axe majeur qui s’étend du jardin des Tuileries, dans la capitale, jusqu’à La Défense, en passant par les Champs-Élysées. Une réflexion collective est menée, à laquelle sont associés les villes de Paris, Puteaux et Courbevoie, La Défense ainsi que la chambre de commerce de Paris. Le déclassement de l’avenue, acté en janvier 2017, signe le coup d’envoi du projet d’aménagement, dont les travaux ont démarré il y a quelques semaines.

L'OCCASION DE SE PENCHER SUR LA MOBILITÉ
Le projet des « Allées de soit modulable selon les Neuilly » modifie toutes les configurations pour retrouver l’ambiance d’une grande avenue et non plus celle d’une autoroute. Si lité l’idée d’une circulation centrale est maintenue, la largeur allouée à la circulation automobile passera de 35 m actuellement à seulement 25 m. Les nouvelles allées resteront ouvertes aux véhicules, mais pour les usages locaux, uniquement, donc à vitesse réduite et en partageant la voie avec les autres circulations.
Pour le maire, ce chantier constitue une excellente opportunité de lancer une réflexion plus approfondie sur la mobilité. « Nous avons créé le laboratoire des transformations urbaines. C'est une cellule de réflexion et de travaux sur l'apport de l'innovation dans la résolution d'un certain nombre de problèmes, notamment sur les mobilités, avec deux chantiers qui sont ouverts en ce moment », précise Jean-Christophe Fromantin. Le premier porte sur l'optimisation des places de stationnement publiques et privées; l'idée étant de mutualiste les places disponibles et de les optimiser grâce à des systèmes permettant de trouver rapidement une place de stationnement. Le second chantier consiste à équiper les systèmes de feux tricolores d'intelligence artificielle de manière à ce que la régulation des feux tienne compte des usages et des besoins, qu'elle soit modulable selon les heures et la densité du trafic.

DIX HECTARES D'ESPACES PUBLICS
« La ville de Neuilly-sur-Seine a été construite sur le parc du château d'Orléans, rappelle l'édile. Notre travail paysager est imaginé de telle sorte qu'une promenade dans la ville donne l'impression de déambuler dans un jardin. Nous avons souhaité garder cette idée de ville dans un jardin et non l'inverse. »
Une nuance de taille qui s'exprime dans ce projet par la création d’espaces publics végétalisés, 3 ha en tout, de jardins et salons urbains destinés à la fois aux résidents et aux actifs de l’avenue. « Il y a un enjeu d’attractivité pour la population. Nous créons cette porosité qui jusqu’à présent n’existait pas entre le nord et le sud de la ville qui étaient séparés par l’avenue Charles-de-Gaulle. Nous le faisons avec cette exigence végétale, environnementale et de qualité de l’espace public », insiste le maire. Un enjeu d’attractivité économique très fort pour cette avenue qui concentre l’essentiel de l’activité économique de la ville et accueille les sièges de très grandes entreprises, à l’image de Chanel, Dior, M6, RTL ou encore Warner. « Ces entreprises très prestigieuses viennent à Neuilly pour un cadre de vie et un certain standing », ajoute le maire.
Au cœur du projet, enfin, 23 pavillons seront créés sur les Allées, des « Folies » à l’architecture originale et aux matériaux innovants, inspiré des principes de l’Exposition universelle, et pour lesquels des appels d’offres seront lancés prochainement. Le maire estime le coût total du projet à environ 58,8 M€. La ville devrait prendre à sa charge près des trois quarts du financement dont une partie importante en autofinancement.

Blandine Klaas

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right