Migny, avec 135 abonnés potentiels, n'intéresse pas les opérateurs téléphoniques

Territoires
07 mars 2019

DÉCRYPTAGE. Alors que le secteur des télécoms s'est mis d'accord sur un plan de déploiement du haut débit, pour les petites communes la fracture numérique est un combat au quotidien. Rencontre avec Bruno Perrin, maire de Migny, qui ne décolère pas.

C'est mon dernier mandat et je ne verrai pas arriver le haut débit en tant qu'élu. Je me suis entretenu, il y a peu, avec le président du conseil départemental, qui m'a parlé d'une échéance à 2025. En attendant, notre commune n'attire plus personne et les habitants ont même du mal à convaincre leurs petits-enfants de passer les vacances scolaires à Migny », lance en colère Bruno Perrin, maire de Migny (36) depuis un demi-siècle. Le village n'est pas couvert par la téléphonie mobile. « À l'heure du tout Internet, c'est un véritable handicap pour toute la population. Nous recevons, chaque année, des demandes de familles pour venir habiter à Migny, mais quand elles s'aperçoivent que ni le téléphone mobile ni Internet haut débit arrivent jusque chez nous, elles partent en courant. Pourtant, le câble de réseau Internet haut débit passe à moins de 1,5 km de Migny, mais c'est apparemment trop compliqué de câbler la commune. Idem pour la téléphonie, l'émetteur le plus près est celui de Sainte- Lizaigne, mais ses émissions n'atteignent pas notre commune car le pylône est 3 m trop bas. Et il y a quelques mois, Free a installé un mât pour couvrir Migny, mais il n'est toujours pas relié à l'électricité. »

DES PROMESSES À CONCRÉTISER
Qu'en est-il alors de l'accord historique signé il y a quelques mois entre les quatre principaux opérateurs télécoms pour en finir avec les zones blanches? « Avec cet accord, ils s'engagent à investir beaucoup plus et plus vite dans les infrastructures, et ce sur une base contraignante! », avait garanti Julien Denormandie, le ministre chargé de la Ville et du Logement, quand nous l'avions rencontré en novembre dernier. « Jusqu'à présent, on considérait comme "couvert" un village où un opérateur était présent, mais sans se soucier de sa qualité de service! Demain, il devra fournir un service de bonne qualité », avait poursuivi le ministre. Mais le maire de Migny y voit des promesses en l'air, car les opérateurs n'ont aucun DÉCRYPTAGE. Alors que le secteur des télécoms s'est mis d'accord sur un plan de déploiement du haut débit, pour les petites communes la fracture numérique est un combat au quotidien. Rencontre avec Bruno Perrin, maire de Migny, qui ne décolère pas. intérêt financier à fournir les petites communes: « D'ailleurs, il y a quelques années, j'ai reçu par erreur un mail interne d'Orange, où il était écrit noir sur blanc que l'opérateur n'avait aucun intérêt pour les communes de moins de 200 habitants. » En attendant, Bruno Perrin continue le combat.

COUVERTURE MOBILE 14 MILLIONS D'HABITATIONS ET ENTREPRISES ÉQUIPÉES ?
En janvier 2018, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) et le gouvernement annonçaient des engagements des opérateurs pour accélérer la couverture mobile des territoires. Ceux-ci ont été retranscrits dans leurs licences actuelles en juillet 2018 afin de les rendre juridiquement opposables. Par cet accord, ils s'engagent à consentir plus de 3 Md€ d'efforts financiers pour faire disparaître les zones blanches

 

Danièle Licata

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right