Les transports du Grand Paris impactent les réseaux d’eau

Territoires
07 juin 2019

Souvent, la création de nouvelles lignes de transport en commun entraîne une modification des réseaux d’eau. Retour sur le chantier réalisé par le Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif) sur le secteur de l’établissement public territorial Grand Orly - Seine Bièvre.

Si le dévoiement des canalisations de transport et de distribution d’eau potable est une opération courante, la dernière opération menée par le Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif) semble pour le moins exceptionnelle par son ampleur et son délai de réalisation, le tout dans un environnement urbain complexe. Il s’agit du plus grand chantier d’eau potable jamais réalisé en milieu urbain en France : 1 600 m de conduites de gros diamètre ont été renouvelées, ainsi que 7400 m de conduites de petit diamètre; 70 chantiers ont été menés en vingt-deux mois, sur 2017 et 2018, pour déplacer 7,4 km de réseaux, afin de permettre la construction du futur tramway de la ligne 9 Paris-Orly, dans le cadre du Grand Paris des Transports, et dont la mise en service est prévue en 2020.

MINIMISER L’IMPACT SUR LES POPULATIONS
« Nous essayons de ne pas laisser les canalisations sous les plates-formes de tramway ou bus à haut niveau de service (BHNS) pour qu’en cas de besoin d’intervention ou de casse sur le réseau, il n’y ait pas d’impact sur l’aménagement lui-même, explique Christophe Perrod, directeur général des services techniques au Sedif. Les casses peuvent avoir des conséquences graves. Il est donc préférable que nous puissions intervenir, en cas de problème, sans interrompre le service des transports en commun. »
Pratiquement, de nouvelles canalisations sont reconstruites quelques mètres plus loin, puis connectées au réseau afin de maintenir le service. L’ancienne canalisation est alors désactivée. Quant aux difficultés rencontrées lors de telles opérations, elles se résument en quatre points selon Christophe Perrod :« Nous intervenons en site urbain, alors nous devons minimiser l’impact sur la vie de la population, la circulation, l’activité économique et les transports. Cela demande une articulation fine et une organisation de chantier par phases, ce qui rend aussi l’opération longue et complexe. Sans oublier que nous ne sommes pas les seuls intervenants. Tous les autres concessionnaires (électricité, télécoms, assainissement, éclairage public...) doivent aussi intervenir, d’où la nécessité de bien coordonner le projet et le chantier. »Dernier point et non des moindres, le respect des dé- lais. « On doit s’adapter à des plannings très tendus dans un contexte où le pro- jet de transport en commun n’est pas toujours suffisamment défini », ajoute Christophe Perrod. Pour un coût total des déplacements de canalisations financés par le Sedif, qui s’élève à 35 M€. Ce chantier s’inscrit dans le cadre de sa politique d’investissement en faveur du projet du « Grand Paris » des transports sur la période 2016- 2030.

Blandine Klaas

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right