Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

La région Sud confie l’exploitation de la ligne ferroviaire Marseille – Toulon – Nice à Transdev

Territoires
03 novembre 2021

Les conseillers régionaux réunis en Assemblée Plénière le 28 octobre 2021 ont voté l’attribution de cette ligne au groupe privé Transdev qui exploite une pluralité de modes de transports dans la région. Une première en France depuis l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs.

Lassée de la mauvaise qualité de service de ses TER, la Région Sud lançait en 2017 des appels d’offres pour les lignes TER régionales. Le 28 octobre 2021, c’est Transdev qui a remporté le contrat d’exploitation de la ligne Marseille – Toulon – Nice, soit 10% de l’offre régionale. « Grâce à de nouveaux trains plus confortables et dotés de nombreux services, avec le doublement du nombre de trains chaque jour et une organisation étudiée pour assurer une meilleure fiabilité du service, nous allons contribuer à renforcer l’attractivité de cette ligne structurante pour la région Sud. Ces changements sont fondamentaux pour permettre aux habitants de faire le choix du train et d’accélérer ainsi la transition écologique sur le territoire », a déclaré Thierry Mallet, Président-directeur général du Groupe Transdev.

Une meilleure qualité de service

La nouvelle offre proposée comprend un doublement de l’offre de transport, avec 14 liaisons aller-retour par jour et des cadencements à l’heure sur une plus large amplitude horaire, une commande de 16 rames (14 en exploitation, 2 en réserve) de trains neuves Alstom Omneo Prémium Sud à deux niveaux, la construction d’un nouveau site de maintenance et de remisage à Nice et la création d’environ 80 emplois ; le tout autour d’un projet écologique avec une énergie de traction qui sera 100% verte d’origine française via l’achat de certificats verts. Pour cette nouvelle offre, Transdev et la Région Sud réaliseront des investissements à hauteur de 250 millions d’euros couvrant la commande des nouvelles rames de trains et la construction du nouveau dépôt à Nice. La mise en service aura lieu fin juin 2025.

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right