La Nouvelle-Aquitaine accélère sa transition agroécologique

Territoires
11 mars 2020

DÉCRYPTAGE. C’est l’une des onze ambitions affichées par la région dans sa nouvelle feuille de route baptisée Néo Terra, adoptée en juillet 2019 et dédiée à la transition énergétique, écologique et agricole. À horizon 2030.

Accompagner les filières agricoles pour une sortie des pesticides en 2030, arrêter l’utilisation des substances CMR (cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques), réduire les prélèvements d’eau, former les lycées agricoles aux pratiques écologiques… les engagements Néo Terra en matière de transition agroécologique se veulent exemplaires pour la santé et l’environnement, à la fois pour les consommateurs et les agriculteurs. L’objectif étant d’adapter les exploitations aux conséquences actuelles et à venir du dérèglement climatique, tout en préservant une juste rémunération des agriculteurs, et en garantissant la compétitivité des filières.

« Néo Terra a été coconstruit avec les filières agricoles », précise Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, première région agricole en France. Il faut, selon lui, adopter « des innovations de rupture » pour relever ce défi auquel presque toutes les filières agricoles ont adhéré. Notamment la filière ovine de Nouvelle-Aquitaine, qui a été la première à signer la feuille de route pour s’engager dans la transition écologique. Déjà porteuse de pratiques positives telles que l’entretien des paysages, la préservation des zones bocagères ou le stockage de carbone, elle cible aujourd’hui quatre enjeux prioritaires : la sortie des pesticides ; la mise en place de pratiques visant à améliorer la durabilité de la production ; la valorisation du bien-être animal ; sa pérennité et sa résilience.

OUTILS DE FINANCEMENT INNOVANTS

La viticulture, fleuron de l’agriculture régionale, se veut, elle aussi, responsable et innovante. La filière s’est engagée dans un vaste projet sur dix ans qui vise à réduire l’usage des pesticides. Pour Alain Rousset, « il faut faire en sorte que la Politique agricole commune accompagne ces innovations. Nous avons négocié avec l’Europe pour des systèmes de prêts aux agriculteurs dans le cadre de nouvelles pratiques agricoles ». En effet, la région a su mettre en place des outils de financement innovants, comme le fonds d’investissement Alter’NA. Un fonds de garantie de 36 M , abondé par l’Europe (Feader et fonds Junker) et par la région, qui devrait générer environ 230 M de prêts en trois ans. Aujourd’hui, la Nouvelle-Aquitaine affiche déjà trois belles réussites : le projet VitiREV, la certification Haute Valeur environnementale (HVE) et le Pacte bio.

RÉUSSITE N°1 VITIREV, VERS LA SORTIE DES PESTICIDES EN VITICULTURE

Ce projet de territoire d’envergure, rassemblant tous les vignobles régionaux et plus de 130 partenaires, a pour objectif d’accompagner la sortie des pesticides dans cette filière et faire émerger la viticulture de demain, respectueuse de l’environnement, tout en restant, à horizon 2030, une terre viticole dynamique et attractive pour ses habitants, les entreprises et leurs salariés, ainsi que pour les touristes attirés par cette destination. Ce projet est coconstruit par les professionnels de la filière, les collectivités territoriales et associations locales, ainsi que les acteurs de l’innovation et de la recherche de Nouvelle-Aquitaine, dont quatorze laboratoires d’innovation territoriale. Pour rappel, l’origine du projet remonte à début 2018 : la région était lauréate, aux côtés de 23 autres porteurs de projets, dans l’appel à manifestation d’intérêt national Territoires d’innovation de grande ambition (Tiga). Cela lui a permis, en avril dernier, de candidater à cet appel à projet du Programme d’investissements d’avenir (PIA), dans le cadre du Grand Plan d’investissement (GPI). Une enveloppe financière importante étant dédiée avec 450 M sur dix ans, répartie entre 24 lauréats et avec 73,6 M pour VitiREV.

RÉUSSITE N°2 LE PACTE BIO, UNE AMBITION POUR L’AGRICULTURE RÉGIONALE

La région Nouvelle-Aquitaine a signé, en 2017, avec l’État, la Chambre d’agriculture et les représentants professionnels de l’agriculture biologique, un pacte d’ambition régionale pour l’agriculture biologique couvrant la période 2017-2020 et visant à développer la production avec 10 % de la surface en bio en 2020, soit 70 000 hectares supplémentaires. Ce plan prévoit d’accroître le chiffre d’affaires de la filière : passer de 800 M en 2017 à 1,2 Md tout en structurant son organisation. Ce pacte, qui se veut transversal, se traduit aussi par un plan d’approvisionnement des cantines des lycées en produits issus de l’agriculture biologique. Le but étant d’approvisionner à 60 % la restauration scolaire en produits locaux, de proximité et de qualité, d’ici 2021, dont 20 % en produits bio. Des partenariats avec l’ensemble des acteurs des filières ont été noués et des platesformes d’approvisionnement ont été développées.

RÉUSSITE N°3 LA CERTIFICATION HAUTE VALEUR ENVIRONNEMENTALE

Encourager le secteur agricole à s’engager massivement dans la voie de la certification Haute Valeur environnementale (HVE), soit le niveau le plus élevé de la certification environnementale portée par le ministère de l’Agriculture, c’est le souhait de la région qui s’est fixé pour objectif d’atteindre 80 % des exploitations, toutes cultures confondues, d’ici à 2030. Depuis 2019, la Nouvelle-Aquitaine accompagne techniquement et financièrement la certification HVE des exploitations, dans un cadre de certification collective. Cette démarche volontaire est accessible à toutes les filières et construite autour de quatre thématiques environnementales : la protection de la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et la gestion de la ressource en eau. Les exploitations sont certifiées pour une durée de trois ans et peuvent apposer un logo sur leurs productions. Au 1er janvier 2020, la région compte 1 708 exploitations labellisées.

Blandine Klaas

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right