Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

La logistique de proximité au cœur des enjeux des territoires

Territoires
13 juillet 2022
La crise sanitaire et l’urgence environnementale ont révélé le besoin grandissant de proximité des Français mais également des territoires, démultipliant ainsi les services innovants : drive, quick commerce, livraison à domicile... De nouveaux défis pour la logis- tique de proximité que le groupe La Poste parvient à relever avec son offre Log’issimo.

L’explosion du e-commerce, crise sanitaire aidant, rebat désormais les cartes de la logistique de proximité. Pour répondre aux nouveaux modes de consommation, le secteur se transforme en profondeur avec, à la clé, de nouveaux services toujours plus innovants : drive, quick commerce, livraison à domicile. « En vingt ans, la structure des villes et du commerce a été totalement bouleversée. Et la crise sanitaire a largement amplifié ce phénomène mondial en accélérant le développement du e-commerce. La logistique urbaine, qui concerne la gestion de différents types de flux, s’impose donc aujourd’hui comme un enjeu de société aux multiples défis, transition écologique, évolutions réglementaires, développements technologiques et changement de mode de consommation », décrypte Fabien Esnoult, CEO de SprintProject, responsable au sein de France Supply Chain du programme E.Vo.L.U.E (Engagement Volontaire pour une Logistique Urbaine Efficace).

FAIRE FACE À DE NOUVELLES PROBLÉMATIQUES

Dans un contexte d’impératif de prix, de qualité de services et de forte attente de rapidité et de protection de l’environnement, le groupe La Poste, un acteur majeur auprès des collectivités locales, a développé Log’issimo, un réseau de 120 plateformes logistiques partout en France comprenant 13 500 circuits. 120 000 prestations quotidiennes auprès d’entreprises et de collectivités sont déjà réalisées au quotidien grâce à son point fort : 5 300 facteurs collecteurs-remiseurs, présents sur tout

pièce automobile à la livraison de repas en passant par le réassort en boutique ou la distribution de PLV, et sa neutralité carbone. Sans compter l’agilité des postiers. « Alors que les besoins de logistique de proximité sont en forte augmentation, La Poste peut apporter des réponses compétitives, vertes, proches et agiles à ses clients. Nous allons prendre en compte tous ces éléments pour aider les entreprises et les collectivités à développer des solutions performantes. Les postières et les postiers sont d’ores et déjà engagés pour apporter à nos clients un service de logistique de proximité sur-mesure, performant, écoresponsable sur l’ensemble du territoire », promet Philippe Dorge, directeur général adjoint du groupe La Poste, en charge de la branche Services-Courrier-Colis.

UNE RÉPONSE À 360°

De la collecte, à la préparation de commandes en passant par le stockage de marchandises à proximité des zones de consommation et les livraisons sur-mesure... autant de services qui permettent de répondre aux enjeux de la logistique du premier et du dernier kilomètre, dans chaque territoire. « Notre très grande capacité d’adaptation nous permet d’accompagner des secteurs très divers en prenant en compte leurs contraintes spécifiques. Nous sommes, par exemple, en mesure de livrer aussi bien des repas dans des frigos connectés en entreprise que des pièces détachées pour l’automobile ou d’assurer des réassorts de boutiques. Notre présence territoriale est un atout très important pour délivrer nos services à différents acteurs. Pour nous, il est essentiel de travailler avec les territoires pour faciliter l’expansion locale et nationale des services logistiques de proximité », explique Anthony Catillon, directeur de Log’issimo, à la branche Services-Courrier-Colis de La Poste.  Danièle Licata

 

 

 

 

 

 

 

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right