Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

La Fédération française de Football va financer 200 terrains et 400 emplois d’ici 2024

Territoires
30 juin 2022
La Fédération Française de Football (FFF) renforce son programme national d’équipement de terrains de proximité dans le cadre d’une convention signée avec l’Agence Nationale du Sport.

120 terrains de futsal extérieur dans les quartiers populaires de la politique de la ville et 80 terrains de Foot5 en territoires ruraux seront ainsi construits sur la période 2022-2024. La FFF les co-financera à hauteur de 4,2 millions d’euros dans le cadre du Fonds d’Aide au Football Amateur (FAFA), un dispositif destiné aux acteurs locaux (villes, direction des sports, établissements scolaires, clubs, associations…). Elle a par ailleurs souhaité dans le cadre de ce plan, créer 400 postes d’animateurs diplômés pour gérer et animer ces nouveaux terrains de jeu «  L’Agence Nationale du Sport financera à 50% ces emplois pendant 3 ans tandis que la fédération s'engage à les former» précise Vincent Nolorgues, président de la Ligue du Football Amateur. Les enjeux sont nombreux autour de ces nouvelles pratiques du football, explique le président : «  Aujourd’hui, le futsal est très apprécié dans les quartiers politique de la ville et nous constatons un véritable impact social sur les populations de ces quartiers. La situation est différente dans les territoires ruraux où les terrains de foot5 s’adressent davantage à une population plus âgée qui aspire à une pratique du sport réduite, comme le foot en marchant. On peut y jouer en mixité et facilement accueillir des personnes en situation de handicap. C’est un moyen également de garder une activité au sein des clubs mais aussi une très bonne entrée pour que les jeunes filles se mettent au football. Ces équipements sont une opportunité de développement des activités et d'attraction pour les clubs de football ».

Les dossiers de demande de financement devront être déposés à l’ANS et à la FFF (FAFA).

 

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right