Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Bordeaux, Aix-en-Provence et Lyon, les villes préférées des Millenials

Territoires
28 janvier 2021

Pour les 20-35 ans (les Millenials), la ville semble difficile à vivre en raison du coût de la vie qui se traduit souvent par un accès au logement difficile, de l’insécurité et de la pollution. Et aussi plus spécifiquement le bruit ainsi que les nuisances sonores. Une ville au caractère hostile à laquelle ils souhaiteraient redonner une dimension humaine avec plus de proximité, plus de convivialité et un environnement plus sain révèle une enquête BVA réalisée du 6 au 13 janvier 2021 par internet pour le groupe NGE immobilier. « Nous sommes en pleine mutation sociétale qui se renforce avec la crise sanitaire que nous traversons actuellement. Cette mutation a pris racine il y a maintenant quelques années et j'ai la profonde conviction que l'immobilier se doit d'être mobile et se réinventer en permanence » affirme son directeur général David Taglioni. Pour les Millennials, ce que devrait privilégier la ville c’est en premier lieu la nature avec de nombreux espaces verts et plus de végétalisation (48%). Cette ville idéale doit aussi faire sa place à l’humain en privilégiant à la fois sa sécurité (36%) et sa sociabilité, avec une mise en avant des activités en cœur de ville (30%) et des lieux de convivialité (25%) ainsi qu’une plus grande proximité des espaces, en rapprochant les lieux de logements, de travail, de loisirs culturels et sportifs et convivialité (20%).

Une ville réconciliée

Leur rêve ? Une ville réconciliée, tant avec ses habitants qu’avec l’environnement et ses activités. Ainsi, leurs priorités pour changer la ville touchent à la fois son économie générale, son organisation et son accessibilité. Plus de respect de l’environnement (44%) et d’économie d’énergie (24%), plus de sécurité (36%), plus de facilité à trouver un logement (29%) et aussi plus d’accès aux loisirs (20%), de lieux de partage et de convivialité (18%), de culture (14%). Dans cet esprit, pouvoir, dans un même espace, travailler, se cultiver, partager des moments de convivialité, faire du sport, faire ses achats divers permettrait de promouvoir, selon eux, avant tout l’inclusion, en favorisant la qualité de vie à tout âge (46%), la convivialité (45%) mais aussi en garantissant une activité commerciale (37%) et culturelle dynamique (35%). Parmi les 50 villes Française réunissant le plus d’habitants, c’est à Bordeaux (18%), Aix-en-Provence (15%) et Lyon (13%), Annecy (12%) et Montpellier (12%) qu’ils souhaiteraient vivre en priorité.

 

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right