À Bordeaux, un projet urbain au service de la filière bois

Territoires
11 février 2020

Avec ses 55 m de haut, la tour du programme Hypérion, à Bordeaux (33), sera bientôt l’immeuble français en bois le plus élevé abritant des logements. Elle ouvre la voie à un mode de construction sèche, plus vertueux.

Le défi lancé par l’établissement public d’aménagement (EPA) Bordeaux Euratlantique était le suivant : construire en France, pour la première fois, en ossature bois, un bâtiment habituellement construit en béton. « La commande, dès le départ, était d’utiliser le maximum de bois local pour construire l’immeuble, explique Christian Birbaud, directeur régional d’Eiffage Construction. C’est un engagement que nous avons pris pour favoriser le développement d’une filière locale. »

Posée sur un socle parking de trois niveaux, la tour bois est constituée d’un noyau de contreventement en béton armé, complété par une structure bois. La construction d’une tour en bois de cette hauteur a été rendue possible par l’utilisation de procédés constructifs innovants. « Nous avons beaucoup travaillé en recherche-développement pour construire des façades sur 50 m de haut avec une ossature bois non porteuse, ce qui ne s’était jamais fait en France », explique le directeur régional d’Eiffage Construction. L’opération immobilière bordelaise utilise un bois noble de construction, issu des forêts de Haute Corrèze et de Haute-Vienne, « ce qui permet d’avoir des garanties sur la résistance et sur la pérennité ».

UN SURCOÛT COMPENSÉ PAR DES QUALITÉS ENVIRONNEMENTALES

Pour Christian Birbaud, l’utilisation du bois est une manière d’apporter des solutions à la préservation de la planète et de créer des emplois dans la région. Reste ensuite à rechercher des solutions industrielles pour optimiser les coûts. Car, aujourd’hui, le bois est moins compétitif que le béton. « Traditionnellement, le prix des constructions en province oscille entre 1 700 et 1 800 le m2 habitable. Sur ce projet, il se situe autour de 2 000 à 2 300 le m2. Le surcoût est important, mais Bordeaux Euratlantique a joué le jeu. L’aménageur a pris l’initiative de réduire les droits à construire par rapport aux prix du marché local, ce qui nous permet de proposer des appartements à un prix habituel sur ce secteur. » Mais le coût ne doit pas être le seul critère à retenir. Parmi les avantages liés à la construction bois, la disponibilité du matériau sur l’ensemble du territoire de la Nouvelle-Aquitaine permet aux constructeurs de proposer des opérations avec des ressources locales et de limiter le transport. « Nous devons réduire notre empreinte carbone et, pour cela, il faut que la filière bois se construise, qu’elle soit compétitive, car il faut remplacer progressivement le béton, même s’il reste utile pour les fondations et les rez-de-chaussée, qui demandent une bonne assise sismique », estime Christian Birbaud.

Outre ses qualités architecturales et techniques, la construction bois permet de réduire considérablement l’impact carbone. La préfabrication en usine garantit la qualité d’exécution, la maîtrise des délais, la sécurité et la réduction des nuisances sur le chantier, explique-t-on chez Eiffage Immobilier. Les logements sont construits en assemblant des produits finis préfabriqués en usine. « Ce projet pilote nous a permis de trouver des solutions innovantes pour réaliser rapidement l’ensemble des étages. Balcons, planchers, façades arrivent sur le chantier prêts à poser. En moins de trois mois, nous devrions pouvoir réaliser les seize étages en bois, parce que nous avons industrialisé le process. Tout est fabriqué au millimètre près. » Un véritable jeu d’assemblage qui permet de réaliser cette opération dans un délai plus court grâce à des composants industriels.

Changer la donne ? C’est l’objectif que s’est fixé l’EPA Bordeaux Euratlantique, qui envisage de devenir la première opération d’aménagement à s’engager fortement pour la construction bois. L’EPA compte mettre les moyens nécessaires pour que, dans un avenir proche, au moins 10 % des constructions programmées soient réalisés en bois. Bordeaux Euratlantique a déjà permis la construction d’un immeuble de sept étages en bois transformé localement, mis en service en 2017. Et s’est engagé à construire 25 000 m2 de bâtiments en bois pendant dix ans.

AVÈNEMENT D’UN TERRITOIRE BAS CARBONE

Désormais, l’EPA souhaite changer d’échelle et envisage la construction en bois local du nouveau quartier Armagnac Sud, à Bordeaux, soit 16 immeubles pour un total de 120 000 m2. Et contribuer ainsi à l’avènement d’un territoire bas carbone en diminuant l’impact sur le sable, une ressource en danger, en diminuant les nuisances liées aux chantiers, en construisant plus rapidement, en améliorant les conditions de travail dans le BTP et la qualité de la construction. « En construisant en filière sèche avec le bois, nous allons retrouver une qualité de la construction que nous avions perdue avec le béton, car les jeunes ne se sont pas formés dans les écoles. Nous devons revenir à des solutions plus industrielles, avec de la qualité industrielle et une précision au rendez-vous. »

Reconnu par l’Etat « Démonstrateur industriel de ville durable », le programme Hypérion, a reçu le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) dans le cadre du programme d’investissement d’avenir PIA. Et a, par ailleurs, bénéficié d’un financement du fonds Seed’Innov d’Eiffage soutenant le développement d’innovations en vue de leur mise en oeuvre opérationnelle et de leur reproductibilité pour d’autres projets du groupe.

UN PROJET INNOVANT ET UNIQUE EN FRANCE

Hypérion est un programme mixte alliant logements, bureaux, commerces et services. Ce projet est exceptionnel en termes de performances techniques, parce qu’il comprend un immeuble en R+16, dont l’ossature est réalisée en bois régional transformé localement. Il est conçu par l’agence Viguier, avec le concours de Woodeum. Montant total de l’opération : 17,85 M € HT avec une participation de l’Ademe de 820 000 €

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right