650 millions € pour le recyclage des friches

Territoires
19 mai 2021

L’appel à projets national pour la reconquête des friches abandonnées est un véritable succès, si bien que le gouvernement annonce un doublement du fonds dédié.

1 119 dossiers ont été déposés dans les régions pour 1,562 milliards d’euros demandés parmi lesquels 631 dossiers ont été déclarés éligibles et suffisamment matures par les préfets, pour un total de subventions de plus de 500 millions d’euros. Ces projets représentent un potentiel de recyclage de 55 000 hectares de friches, de création de plus de 4 millions de m² de logements, et de plus de 2 millions de m² d’activités économiques, indique-t-on dans l’entourage du premier ministre. En effet, des friches urbaines, commerciales, aéroportuaires, portuaires, ferroviaires ou routières, industrielles, militaires ou minières et plus généralement du foncier déjà artificialisé mais sous-utilisé, existent et pourraient être réutilisés pour des projets d’aménagement ou de relocalisation d’activités, et ainsi contribuer à la trajectoire du « zéro artificialisation nette » fixée par le Gouvernement, inscrite dans le projet de loi Climat et Résilience actuellement en débat au Sénat. Compte tenu des besoins remontés par les appels à projets régionaux, la totalité de l’enveloppe de 259 millions d’euros (hors Fonds Ademe de 40 M€ consacrés à la reconversion des friches industrielles polluées) prévue sur deux ans sera finalement débloquée dès la première année, en 2021. Le Premier Ministre a annoncé le 17 mai 2021 la mobilisation d’une enveloppe complémentaire de 350 Millions d’euros pour la reconversion des friches, doublant ainsi le montant initial. Ces crédits supplémentaires du Plan de relance permettront de financer davantage de projets, parmi ceux déjà identifiés, et d’initier de nouveaux appels à candidatures dont les modalités seront dévoilées cet été.

 

Saint-Fargeau-Ponthierry (77) : 3 millions d’euros au titre du fonds friches pour la reconversion de la friche industrielle Leroy/Henkel

Dans le parc naturel du Gâtinais, un espace de 13 hectares en bord de Seine est en friche depuis 30 ans, et partiellement démoli. Il a accueilli une ancienne usine de détergent Henkel ainsi qu’une ancienne manufacture de papiers-peints « Leroy » installée en 1912, qui a marqué l’histoire de la ville, en contribuant à sa construction et son développement. L’usine ferme en 1982. L’usine pharmaceutique Cooper s’est installée peu après l’usine Leroy en 1922. Depuis 2007, l’EPFIF a acquis 75 % de ce site très complexe (Henkel et Leroy Est) et a engagé les premières démolitions. En 2019, une convention a été signée entre les collectivités, l’EPFIF et un consortium d’opérateurs mené par le bailleur social I3F, associant Kauffman&Broad, Demathieu-Bard et Pichet.La SPL Melun Val de Seine mandatée par l’agglomération, et la SEM « Aménagement 77 » mandaté par la ville, sont chargés de compléter les études de reconversion totale du site. La SPL Melun Val de Seine a été désigné comme opérateur via une concession. 800 logements seront construits dont 25% de logements sociaux avec également une école, 16 000 m² d’activités productives, 700 m² de bureaux, des équipements publics et culturels ainsique des commerces de proximité…). Pour les logements, la mixité des gabarits et des typologies permettra de réaliser une opération dense sans rogner sur la qualité du cadre de vie. Le bâti à forte valeur patrimoniale sera conservé et requalifié. Pour les nouvelles constructions, le réemploi des matériaux issus des démolitions sera recherché tout comme le recours à des matériaux biosourcés et des filières courtes. Des études sont réalisées pour la création d’un réseau de chaleur biomasse/gaz et la pose 15 000m² de panneaux photovoltaïques L’opération permettra de désartificialiser la voirie entre le site et la Seine au profit de sa piétonisation. Des liaisons vertes seront également assurées jusqu’au centre-ville et au RER.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right