Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

250 M€ pour former et accompagner les Français au numérique

Territoires
20 novembre 2020

4 000 conseillers numériques France Services vont être recrutés, formés et déployés, pour développer des ateliers et des formations numériques sur le terrain. L’Etat finance leur formation et leurs activités, avec une enveloppe de 200 millions d’euros. C’est l’une des principales mesures du plan de relance en faveur de l’inclusion numérique doté de 250 millions d’euros pour rapprocher le numérique du quotidien de tous les Français. Les 50 millions d’euros restants seront dédiés à la conception et au déploiement de kits d’inclusion qui seront diffusés dans les structures de proximité ainsi qu’à la généralisation du service public numérique « Aidants Connect » et la montée en compétences numériques des aidants professionnels, en première ligne de l’inclusion numérique. Pour Jacqueline Gourault : « Le numérique est à la fois un levier au service de la cohésion des territoires, de l’émancipation de chacun et aussi de relance économique. Mais nous sommes face à un défi immense d’appropriation numérique quand on sait que près de 13 millions de Français ont peu voire pas du tout de compétence en la matière. Face à cette urgence, le Gouvernement s’est mobilisé pour faire de l’accès de tous aux usages du numérique une véritable politique publique déployée sur l’ensemble du territoire. »

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right