280 millions d’euros pour généraliser la fibre optique sur tout le territoire à horizon 2025

En 2022, 100% des Français seront éligibles au très haut débit, dont 80 % grâce à la fibre optique. Le Gouvernement veut aller plus loin et fixe un nouvel objectif : la généralisation de la fibre optique jusqu’à l’abonné sur l’ensemble du territoire, à l’horizon 2025 et mobilise 280 millions d’euros dans le cadre du Plan France Très Haut Débit, en appui aux collectivités territoriales. Celles-ci peuvent désormais solliciter l’aide de l’Etat dans le cadre du nouveau cahier des charges mis en ligne le 21 février 2020, après une consultation publique qui a permis de recueillir plus d’une vingtaine de contributions des acteurs du secteur.

Plan Très Haut Débit : la filière tient ses promesses

« La filière est bien au rendez-vous du plan France Très Haut Débit. Il a fallu quelques années pour qu’elle s’industrialise mais nous y sommes ! En 2022, nous aurons collectivement atteint l’objectif de plus de 80% des locaux fibrés dans notre pays » s’est réjoui Etienne Dugas, Président d’InfraNum qui a présenté mardi 21 mai les résultats de l’édition 2019 de l’Observatoire national du Très Haut Débit, fruit de la seule enquête terrain réalisée à une telle échelle par Idate Digiworld et à laquelle ont contribué plus de 200 industriels et collectivités.

Tandis que le cap des 4 millions de prises FTTH produites par an devrait être franchi cette année, les industriels concentrent également leurs efforts sur la montée en puissance de leurs équipes. Les prévisions sont optimistes avec des taux de remplissage dans les centres de formation encore jamais égalés.

Toutefois, la question du nombre de prises restant à connecter en THD au-delà de 2022 et dont le nombre est estimé à 6,4 millions, reste en suspens. Parmi ces 6,4 millions de prises, au moins 3 millions n’ont pas encore trouvé de financement. « Ces prises, les plus difficiles à raccorder, pourraient coûter 5,715 milliards d’euros, dont 800 millions de fonds d’Etat (soit nettement moins que les prévisions réalisées en 2017) » précise Etienne Dugas. Un appel entendu par Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités locales qui s’est engagé à étudier les modalités de financement de ce « reste à faire » désormais chiffré avec précision.

La loi ELAN et le numérique : publication d'un vade-mecum

Édité par le Ministère de la Cohésion des Territoires et le Ministère de l’économie et des finances, cet ouvrage de 25 pages rend la lecture des dispositions numériques du texte immédiatement compréhensibles, mettant en évidence ses impacts et répondant aux différentes interrogations qu’elles ont pu déjà susciter. Destiné aux collectivités, aux propriétaires et aux opérateurs, il revient sur l’ensemble des mesures de la loi ayant permis une accélération des déploiements fixes et mobiles dans les territoires : réduction du délai d’information du maire, simplification de l’octroi des servitudes, etc. Il est téléchargeable notamment sur avicca.org et infranum.fr.