Emmanuel Macron présente son plan pour une meilleure gestion de l’eau

Sobriété, réutilisation des eaux usées, tarification sociale de l’eau, transformation du modèle agricole, le président de la République a présenté 53 mesures qui permettront de redéfinir notre politique de l’eau pour l’adapter aux effets déjà visibles du changement climatique.

Face à des épisodes de sécheresse à répétition, la baisse des précipitations ainsi que la diminution du niveau des nappes phréatiques, la gestion de l’eau est devenue un véritable enjeu stratégique a rappelé le président de la République Emmanuel Macron qui a décidé d’en faire l’une des priorités de la planification écologique. C’est à Savines-le-Lac, dans les Hautes-Alpes, région où les effets du changement climatique sont particulièrement visibles, qu’il a annoncé ce jeudi 30 mars les mesures du plan eau qu’il avait évoqué fin février dernier au salon international de l’agriculture, à Paris. A court terme, il s’agit de préparer l’été prochain et éviter au maximum les coupures d’eau potable. 100 millions d’euros ont d’ores et déjà été engagés et 500 projets financés pour connecter des réseaux d’eau, développer et moderniser certains canaux, afin de préparer l’été prochain et les possibles sécheresses des prochaines années. C'est avant tout un plan de sobriété et d'efficacité pour l'eau dans la durée, a détaillé le président de la République, qui vise dans un premier temps les économies d’eau dans la durée. L’objectif à moyen terme serait d’atteindre les 10% d’économie d’eau dans tous les secteurs d’ici 2030.

1000 projets pour la réutilisation des eaux usées

Tous les secteurs, de l’agriculture à l’économie en passant par l’industrie et le tourisme devront se mobiliser et adopter des pratiques plus économes en eau. Pour lutter contre les fuites et moderniser nos réseaux, deuxième axe de ce plan, 180 millions € seront mobilisés « pour traiter en priorité ces 2000 communes fragiles, celles qui sont en situation les plus critiques ainsi que ce qu'on a appelé les 170 points noirs qui sont identifiés sur le territoire, c'est-à-dire toutes les zones où les fuites sont très importantes, à savoir les communes qui perdent plus de 50% de l'eau et en raison de la vétusté et de la difficulté des lieux… une situation aberrante qu'on doit absolument corriger en urgence ; nous allons travailler avec l'ensemble des maires qui ont la compétence de l'eau pour faire le maximum avant l'été et accélérer les travaux » a expliqué le Président. Quant aux réseaux, ils seront équipés de compteurs intelligents et 35 millions d’euros supplémentaires seront attribués à la gestion de l’eau en outre-mer. La réutilisation des eaux usées, plébiscitée depuis longtemps par les collectivités locales et les acteurs de l’eau pour certains usages doit devenir la norme partout où c’est possible, selon Emmanuel Macron. L’ambition affichée :  passer de 1% actuellement à 10% d’ici à 2030, c’est-à-dire à 300 millions de m3. Des simplifications de procédures administratives sont prévues afin d’accélérer la mise en place de 1000 projets en 5 ans en lien avec les collectivités territoriales pour réutiliser nos eaux usées. « Je souhaite que le gouvernement puisse travailler en lien justement avec les mécanismes des régions à aider à accompagner les particuliers à s'équiper pour mieux récupérer les eaux de pluie » a ajouté le Président. Pour l’adaptation du secteur agricole, le plan prévoit un diagnostic eau, sols et adaptation intégré aux aides à l’installation pour tout nouveau jeune agriculteur, dans le cadre du pacte de renouvellement des générations agricoles annoncé par le Président de la République aux jeunes agriculteurs. Des plans d’adaptation seront élaborés dans chaque territoire pour faire évoluer les filières aux impacts du changement climatique et à la disponibilité de la ressource. Les pratiques de stockage de l’eau devront évoluer. Dernier point, une tarification progressive de l’eau sera généralisée en France, en concertation avec les élus, afin d’inciter à la sobriété.

Congrès des maires : le président Macron tente de renouer avec les édiles

Absent lors de la 101e édition du congrès en 2018, le Président de la république s’est déplacé mardi 19 novembre à la Porte de Versailles pour rendre hommage aux maires, « piliers de la République ». S’il a évoqué les « fractures territoriales, numérique, identitaire, culturelle » qui touchent la France il a invité les maires à Et donc notre rôle à nous, à vous qui êtes en charge de la commune, donc du commun, c’est de tout mettre en œuvre pour résorber ces fractures, c’est de faire bloc pour unir, pour rassembler les Français par notre action. Et d’évoquer les chantiers mis en place avec le concours des maires, parmi lesquels le « Programme action cœur de ville » pour revitaliser les centres-villes, l’agenda rural, l’installation de « maisons France services » dans chaque canton, le plan de mobilité pour les quartiers, le plan très haut débit."Rien ne se fera sans vous", a assuré le chef de l’exécutif, qu'il souhaite placer au cœur de l'acte II de son quinquennat.