Grippe : un bus de vaccination en Seine-Saint-Denis

Pour accompagner les publics fragiles vers la vaccination, le Département de la Seine-Saint-Denis, en partenariat avec l'Assurance maladie et l'ARS d'Île-de-France, lance un dispositif inédit : un bus de vaccination contre la grippe. Depuis le 7 décembre 2020 et jusqu’au 29 janvier 2021, les habitants de la Seine-Saint-Denis de plus de 65 ans pourront bénéficier, gratuitement et sans aucune autre condition que leur âge, d'une vaccination à bord du bus. « Parce qu’une épidémie n’en chasse pas une autre, la situation actuelle ne doit pas nous faire oublier la nécessité cette année encore de nous mobiliser pour aider les personnes les plus fragiles à se faire vacciner contre la grippe. Pour autant la crise récente nous pousse à innover, en allant davantage vers les publics, souvent trop éloignés en Seine-Saint-Denis des parcours de soin, a expliqué Stéphane Troussel, le Président du Département de la Seine-Saint-Denis. C’est l’objectif de ce bus de vaccination contre la grippe, que nous avons souhaité avec Pierre Laporte, Vice-président en charge de la solidarité, en partenariat avec l’Assurance maladie et l’ARS, et qui pourra sans doute nous inspirer dans les mois à venir pour la vaccination contre le Covid-19. » Chaque semaine, le bus sera présent dans les 5 mêmes villes, selon un planning identique d’une semaine à l’autre. L’accès aux soins reste un enjeu majeur en Seine-Saint-Denis, un département qui présente une densité moyenne de médecins généralistes et spécialistes inférieure de 30% à la moyenne nationale (chiffres ARS juin 2019), ce qui rend d’autant plus cruciale la nécessité de renforcer l’offre de vaccination, y compris en allant directement auprès des publics, là où ils se trouvent.

Jacqueline Gourault veut déployer encore plus de bus France Services

La ministre de la Cohésion des Territoires veut accélérer la dynamique du développement de solutions France Services mobiles dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et dans les territoires ruraux. Elle a lancé un deuxième appel à projets visant à labelliser 50 nouveaux bus France Services qui s’inscrit dans la continuité de celui lancé cet été et avait déjà permis d’identifier 30 bus. Ces nouveaux bus viendront s’ajouter aux 856 structures déjà labellisées et assureront des permanences polyvalentes et itinérantes, afin de permettre aux usagers des quartiers prioritaires de la ville et des territoires ruraux de procéder aux principales démarches administratives du quotidien en un lieu unique.

Concrètement, l’Etat prévoit une prise en charge des dépenses destinées à l’achat du véhicule et du matériel nécessaire à son bon fonctionnement (aménagement du véhicule, matériel informatique, kit de communication…). Pour les projets situés en quartier politique de la ville (QPV), la Banque des Territoires financera jusqu’à 60 000 € par projet. Pour les projets situés ailleurs, la Banque des Territoires et la préfecture prendront en charge une dotation à l’investissement jusqu’à 30 000 € chacune. Quant à l’Agence nationale de la Cohésion des territoires (ANCT), son rôle consistera à accompagner les lauréats en soutenant les préfectures concernées dans la concrétisation de leurs projets et le plein respect du cahier des charges de France Services. La liste des bus identifiés dans ce cadre sera annoncée début décembre.

Création de l'observatoire du transport gratuit

Moins d’un an après le lancement du bus gratuit à Dunkerque et à Niort, vient de se créer l’Observatoire des villes du transport gratuit à l’initiative conjointe de l’Agence d’urbanisme de la région Flandre-Dunkerque, de la Communauté urbaine de Dunkerque et de l’association de chercheurs VIGS. Son objectif ? Outre l'amélioration de l'état des connaissances sur la gratuité – il s'agit notamment de savoir quels territoires l’ont adoptée, en France comme à l’international, et selon quelles modalités. Grâce à un important travail de veille, l'observatoire suivra toutes les évolutions concernant la gratuité des transports publics et ambitionne, aussi, de développer la recherche sur le sujet.