Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Valdelia dresse un bilan positif de l’année 2013

Non classé
28 mars 2014

Valdelia, l’éco-organisme agréé par l’État pour prendre en charge les déchets d’éléments d’ameublement (DEA) professionnels, dresse le bilan d’une année de mise en service du dispositif. La structure a vu le nombre de ses adhérents augmenter significativement en 2013. 1 268 metteurs sur le marché lui font confiance et lui délèguent la collecte et le traitement de leurs DEA Pro. L’éco-organisme recueille ainsi près de 15 M€ d’éco-contribution. Après une année de cadrage, visant à recueillir les informations nécessaires à l’organisation et à mettre en place la filière, Valdelia déploie, dès novembre 2012, des actions pour mobiliser les metteurs sur le marché et roder les solutions de collecte et de traitement retenus. Collecteurs de l’éco-contribution et prescripteur en terme de recyclage des DEA Pro, les metteurs sur le marché représentent un énorme potentiel pour le développement de l’éco-organisme. Face à ce constat Valdelia amorce une grande campagne d’information et de sensibilisation pour recruter les metteurs sur le marché et recueillir leurs adhésions. À ce jour, Valdelia compte 40 points d’apport volontaire, 60 centres de massification volontaire, 19 centres de regroupement, 22 sites de traitement des déchets et encourage une soixantaine de structures indépendantes ou affiliées de l’économie sociale et solidaire oeuvrant pour le réemploi et la réutilisation du mobilier. Plus d'informations sur valdelia.org.

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right