Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Une chaire dédiée au management des collectivités locales

Non classé
05 avril 2014

L’IAE Pau‐Bayonne, école universitaire de management, et l’université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) ont signé la création de la première chaire dédiée au management des collectivités locales. Baptisée Optima, pour Observatoire du pilotage et de l’innovation managériale locale, cette chaire sera hébergée par le Centre de recherche et d’études en gestion (CREG), laboratoire rattaché à l’IAE Pau‐Bayonne. Les travaux d’Optima contribueront à accompagner les collectivités locales en proposant des outils et des modalités de fonctionnement innovants. Ils fourniront aussi des contenus de cours à la pointe de l’innovation, en particulier aux étudiants du master Management des collectivités locales, proposé par l’IAE Pau‐Bayonne. Cette mise à jour permanente des enseignements permettra de former des étudiants, futurs managers dans des collectivités locales, en phase avec la réalité du terrain. La direction de la Chaire est confiée à David Carassus, maître de conférences en sciences de gestion à l’université de Pau et des Pays de l’Adour. Optima réalisera ainsi différentes recherches, accompagnera les collectivités le demandant, organisera un colloque annuel mêlant praticiens et universitaires, animera des discussions et des formations thématiques, et recensera les bonnes pratiques locales en matière de pilotage et d'innovation managériale locale. 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right