Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Un cimetière naturel voit le jour à Niort

Non classé
14 mars 2014

Il n’y aura ni fleurs artificielles, ni pierres tombales, ni caveaux en béton. L’inhumation se fera en pleine terre. Seuls les matériaux biodégradables seront acceptés pour les stèles et les urnes. C’est un nouveau concept de cimetière que les services de la ville de Niort ont imaginé, unique en France, plus sobre et plus proche de la nature, inspiré par les modèles anglo-saxons et scandinaves. « Nous avons voulu faire autrement et proposer aux Niortais une inhumation qui soit différente » concède Geneviève Gaillard, maire de Niort. Ouvert depuis quelques semaines seulement, le cimetière de Souché entend apporter une réponse à l’évolution des moeurs en matière d’obsèques selon Dominique Bodin, chef des services funéraires de la ville : « Au fil du temps, les modes de funérailles et les attentes des usagers ont évolué. Les cimetières aussi. L’engouement pour la cause environnementale prend de l’ampleur et les effets du cimetière sur l’environnement, notamment sur nos nappes phréatiques ne laisse plus indifférent. Enfin, depuis peu, nos contemporains parlent d’argent au moment du décès d’un proche, chose indécente il y a encore quelques années. La plupart de nos cimetières, où l’art s’exprimait autrefois, sont devenus une succession de pierres tombales produites en série, qui nous viennent des quatre coins de la planète. On a prélevé en masse un matériau noble qu’est le granit. Or aucune technique aujourd’hui ne nous permet de recycler ces matériaux. Par ailleurs, nous nous sommes aperçus que certaines familles, de leur propre initiative, commençaient à végétaliser les sépultures. Certaines pierres tombales sont remplacées par un rocher naturel. Il y a donc une attente, une prise de conscience ». C’est sur une parcelle de 4000 m2 jouxtant le cimetière existant, jadis une carrière d’où étaient extraites les pierres tombales, qu’il a été décidé de créer ce cimetière naturel. L’objectif de la ville étant de préserver l’environnement mais aussi diminuer le coût des funérailles. Un cimetière naturel est avant tout un espace qui respecte un certain nombre de règles et la nature en particulier, respectueux du site dans lequel il est implanté ; un espace champêtre, arboré, tranquille. Geneviève Gaillard rappelle « qu’il s’agit pour la commune d’une démarche de développement durable, nous sommes engagés à Niort dans un agenda 21. Nous avons été primés au plan national, puisque nous nous efforçons de diminuer les gaz à effet de serre ; nous avons mis en oeuvre un certain nombre d’actions qui nous permettent de respecter la nature. Niort a ainsi été sacrée Capitale française de la biodiversité en 2013. Ce cimetière sera donc aussi un endroit où la biodiversité pourra s’exprimer ». Déjà, en partenariat avec des associations environnementales locales des nichoirs et hotels à insectes ont été installés. Pour accéder à ce cimetière, les familles devront adhérer à une charte qui définit le mode d’inhumation. « Cette charte agit sur tous les leviers qui nous semblent intéressants pour protéger notre environnement. Ainsi, les soins au défunt seront limités à la présentation du corps et le recours à la thanatopraxie ne sera possible qu’en cas d’absolue nécessité. Les vêtements du défunt seront si possible en fibres naturelles comme le lin, le coton, etc, les cercueils seront en bois non traité, ce bois venant d’une forêt française, ou en matériau recyclé et biodégradable. L’intérieur du cercueil sera lui aussi constitué de matériaux biodégradables. C’est toute une démarche. Nous serons aussi le premier cimetière naturel où l’on peut déposer une urne. Pour identifier les personnes, nous proposons un pupitre en pierre calcaire, une pierre de la région, à l’identité du défunt avec la possibilité de le personnaliser avec sa photo ou un symbole religieux. À l’arrière du pupitre et lorsque la terre sera stabilisée, les familles pourront choisir dans une palette végétale les plantes leur permettant de personnaliser la sépulture». Tous les végétaux plantés dans cet espace ne proviennent pas de pépinières mais ont été prélevés sur les friches de la commune et replantés sur le site. Le cimetière de Souché est un espace zéro pesticides. « Nous n’avons pas l’intention de révolutionner les cimetières ; nous voulons simplement offrir une alternative, une offre complémentaire aux Niortais qui souhaitent faire le dernier voyage pour leurs proches dans un cadre environnemental. Nous voulons apporter une alternative à l’inhumation traditionnelle. Les cimetières conventionnels seront toujours à disposition des familles » affirme Dominique Bodin. Il fallait enfin que le concept soit économiquement intéressant. Dans l’esprit du développement durable, il a été décidé de ne pas acheter de matériaux mais d’utiliser uniquement des matériaux recyclés. C’est pourquoi la ville de Niort fait le choix de ne travailler qu’en régie municipale et de ne faire appel qu’à des entreprises d’insertion. « ». 

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right