Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Un centre aquatique olympique à Aubervilliers (93)

Non classé
31 janvier 2012

Issu de l'héritage de la candidature de la ville de Paris pour l'organisation des Jeux Olympiques de 2012 et de la volonté de doter la France d'un équipement permettant l'organisation de compétitions internationales de natation, le centre aquatique olympique d'Aubervilliers verra le jour à quelques encablures du Stade de France, près de Paris. Les partenaires et financeurs du projet - l’Etat, la Région Ile-de-France, la Ville de Paris, le Département de la Seine-Saint-Denis, la Fédération Française de Natation - ont confié la maîtrise d’ouvrage du projet à la communauté d’agglomération Plaine Commune. Le centre aquatique d’Aubervilliers sera construit avec des fonds publics. Le projet inclut un important volet axé sur la qualité environnementale, le développement durable et une optimisation du coût global de l’opération. Le complexe sportif sera localisé sur un ensemble foncier de 4,5 ha situé à 500 m du Stade de France entre la gare du RER B et le Canal Saint-Denis.

Il comptera 5 bassins modulables, un centre de formation délivrant des diplômes reconnus, un centre de remise en forme et un restaurant intégré. La construction du centre aquatique olympique est estimée à 67 millions d’euros et est financée par des fonds publics : l’Etat, la Région Ile-de-France, la Ville de Paris, le Département de Seine- Saint-Denis, Plaine Commune et la Fédération Française de Natation s’en partageront la charge. Le volume global de l’équipement permettra un multi-usages des lieux, avec l’accueil, sur les différents bassins et sur les mêmes créneaux horaires, du public, des scolaires (jusqu’à douze classes à la fois) et des sportifs de haut niveau. La livraison du centre aquatique olympique est prévue pour 2015.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right