Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Un Atelier Public d'Urbanisme à Caen

Non classé
30 novembre 2012

L'APUC a pour objectifs d'instaurer un espace de dialogue, de réflexion et d'échanges permanent avec les habitants, les élus, les professionnels pour faire émerger une nouvelle urbanité spécifique à Caen et redonner à ce territoire une image renouvelée ainsi qu’une attractivité renforcée. Ouvert à tous, et pour tous, l'APUC a pour mission prioritaire de développer et de structurer des actions de sensibilisation auprès des habitants, notamment des jeunes publics. Il organise un débat ouvert et permanent sur la ville, l’architecture, l’urbanisme et toutes ses composantes en organisant expositions, visites guidées d’opérations, ateliers pédagogiques, conférences, …

L’APUC apporte également un appui aux ateliers de projets (ateliers participatifs des habitants sur un projet urbain spécifique) et les accompagne pour la réalisation d’un état des lieux d’un territoire, la définition de préconisations,…

La pérennité du projet passera en 2013 par l’ouverture d’un lieu permanent ouvert à tous. Il s’agira à la fois de la maison de projets d’un territoire en devenir - la Presqu’île de Caen - qui sera aussi un lieu de débat, d’échange et d’acculturation dans le cadre de l’élaboration et de l’accompagnement des différents projets d’urbanisme. Aujourd’hui, le Ministère de la Culture et de la Communication encourage la démarche de la ville de Caen notamment sur les questions d’éducation et de sensibilisation au fait urbain auprès des plus jeunes, qui sont aujourd'hui considérées comme prioritaires par le Ministère.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right