Troyes : La ville encourage les propriétaires à restaurer leur patrimoine bâti

Non classé
25 septembre 2014

La ville de Troyes a lancé sa 4e opération programmée d’amélioration de l’habitat de renouvellement urbain (OPAH-RU) pour inciter les propriétaires occupants ou bailleurs du secteur sauvegardé troyen à restaurer leurs biens immobiliers. Courant jusqu’en 2017, ce dispositif leur permet de bénéficier d’aides financières et d’un suivi technique. Depuis le lancement de la première OPAH, en 1994, 800 logements ont été rénovés à Troyes. Cette 4e OPAH-RU vise la réhabilitation de 260 logements d’ici 4 ans, dans le centre historique de la ville, surnommé « Bouchon de Champagne ».

Embellir la cité et développer une offre de logements diversifiée

La 4e OPAH-RU s’inscrit en cohérence avec la requalification des espaces publics et la rénovation d’édifices menées par la ville depuis de nombreuses années. L’objectif de ce dispositif incitatif est d’encourager les propriétaires à réhabiliter leur patrimoine bâti pour le valoriser. Accompagnant les efforts de la collectivité en matière de lutte contre la vacance et l’insalubrité, l’implication de ces propriétaires contribue ainsi à développer une offre de logements diversifiée dans le parc d’habitat privé, au coeur de la cité, et d’améliorer le confort de logements anciens. Les rénovations concernées par ce programme peuvent notamment porter sur l’amélioration des conditions d’habitat (remplacement d’équipements vétustes, mise aux normes, aménagements intérieurs, etc.), des travaux d’économies d’énergie (changement de mode de chauffage, isolation des combles et murs, utilisation d’énergies renouvelables…) ou encore la restauration des façades, menuiseries extérieures et toitures. L’opération est menée et financée par la ville de Troyes, l’État, le conseil régional de Champagne-Ardenne et l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH). Dans le cadre de ce dispositif, des subventions de l’ANAH, de la ville et du conseil régional, via le programme « Habiter mieux » peuvent être attribuées. Ces aides financières peuvent aller jusqu’à 50 % du coût global des travaux.

La 4e OPAH-RU en chiffres 

• 260 logements sont concernés par la 4e OPAH-RU.

• 5 259 080 € : c’est le coût estimatif des travaux pour les 38 dossiers instruits dont 963 920 € subventionnés par l’ANAH et le fonds commun d’intervention de la ville de Troyes et du conseil régional de Champagne-Ardenne.

Un secteur sauvegardé de 136 hectares

L’histoire officielle du secteur sauvegardé de Troyes débute en 1964, soit 2 ans seulement après la promulgation de la loi Malraux (août 1962), avec la délimitation d’un périmètre choisi pour son unité et son intérêt historique, culturel et esthétique. En 1968 et 1975, ce périmètre est successivement étendu et couvre partiellement le Bouchon de Champagne sur 53 hectares, surface officialisée en 2003, suite à l’approbation du plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) de la ville de Troyes.

C’est en 2011 suite à la commission nationale des secteurs sauvegardés que le PSMV de Troyes est mis en révision et étendu à l’ensemble du Bouchon de Champagne, soit 136 hectares à l’horizon 2015. En passant de 53 à 136 hectares, Troyes aura une superficie de secteur sauvegardé équivalente à celles de Dole et de Dijon.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right