Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Tri des emballages ménagers : un nouvel équipement ultramoderne dans le nord Finistère

Non classé
31 juillet 2013

Dans quelques semaines, le territoire du nord Finistère sera doté d’un nouvel équipement ultramoderne et performant, dédié au tri des emballages ménagers. Sur la commune de Plouédern, le chantier du centre baptisé TriGlazavance à grands pas. Sotraval, société d’économie mixte de valorisation des déchets au service des collectivités locales, porte seule cet investissement et exploitera le site. Triglaz a été dimensionné pour trier au moins 30000 tonnes annuelles. Il sera en capacité de trier les différents flux du territoire (multi-matériaux, vrac/sacs, corps plats, corps creux, emballages) avec des exigences de qualité au moins équivalentes à celles d’aujourd’hui et une productivité deux fois supérieure. À terme, l’exploitation de cet outil devrait générer pour l’ensemble des collectivités du territoire une économie annuelle d’1 million d’euros. « TriGlaz est l’application concrète de ce que les communautés de communes sont capables de réaliser, ensemble, dans un esprit de coopération territoriale. » s’est félicité Jean-Luc Polard, Président du conseil d’administration de Sotraval. Le centre TriGlaz sera aussi le premier outil industriel régional de cette dimension à penser complètement un parcours pédagogique (autour du recyclage) ouvert aux visiteurs. Une orientation souhaitée par Sotraval, qui entend ainsi partager avec les collectivités et EPCI actionnaires la mission de sensibilisation et d’information des publics.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right