Service public : le téléphone portable pour le paiement du stationnement à Paris

Non classé
30 septembre 2013

Afin de mieux répondre aux besoins des usagers, la ville de Paris innove avec l’introduction d’un nouveau moyen de paiement pour le stationnement de surface : le téléphone portable. Le résultat de l’appel d’offres lancé en juillet dernier devrait être connu très prochainement. Les expériences conduites récemment en France ( Mulhouse, Saint‐Mandé, Strasbourg, Le Havre, etc.) ont montré que proposer ce moyen de paiement pour le stationnement en complément de ceux déjà existants, apporte un nouveau confort aux usagers et contribue à une augmentation du taux de respect du stationnement payant particulièrement faible à Paris où seuls 10% des automobilistes paient leur stationnement.

Bien adapté notamment aux usagers itinérants effectuant des arrêts courts comme c’est le cas de nombreux professionnels, le nouveau système permet notamment d’éviter le passage à l’horodateur et d’ajuster à distance le temps de paiement au besoin réel. Le cahier des charges défini par la ville de Paris est précis. Le service sera accessible à partir d’un téléphone portable classique, d’un « Smartphone » et d’Internet. Il est prévu pour offrir l’ensemble des fonctionnalités disponibles sur les horodateurs et donc bénéficier à toutes les catégories d’usagers du stationnement : résidents, visiteurs et professionnels concernés.

Il sera déployé en deux phases, sur un périmètre pilote composé des quatre premiers arrondissements de Paris avec une ouverture initiale limitée aux visiteurs dans le courant du premier trimestre 2014, et ensuite à tous les usagers avant fin 2014. Cette seconde phase nécessite des adaptations aux règles du stationnement résidentiel et professionnel parisien et la réalisation d’interfaces avec le système informatique de la Ville de Paris gérant les cartes de stationnement. Le paiement par téléphone portable sera ensuite généralisé à l’ensemble de Paris, courant 2015.

La mise en place de ce mode de paiement nécessitera en parallèle l’adaptation des moyens et des processus de contrôle du stationnement payant effectué essentiellement par les Agents de Surveillance de Paris (ASP) placés sous l’autorité de la Préfecture de Police. En effet, « l’achat » d’un ticket de stationnement par l’intermédiaire d’un téléphone portable génère un ticket virtuel. Le contrôle passe donc par des terminaux mobiles communicants capables de recevoir ces tickets virtuels dont les ASP devront être préalablement équipés.

Payer son stationnement par téléphone mobile pourrait devenir de plus en plus fréquent du fait que presque tout le monde aujourd’hui possède un téléphone portable selon Nicolas Guieysse, délégué général de l’ Association Française du Multimédia Mobile (AFMM) : « il existe plusieurs façons de payer via son mobile, le moyen le plus simple étant le paiement par SMS. L’utilisateur envoie le numéro de sa plaque d’immatriculation par SMS et reçoit en retour une confirmation de paiement accompagnée d’un ticket virtuel. L’automobiliste sera débité du montant sur sa facture de téléphone. Une seconde solution consiste à télécharger une application qui permet le paiement en ligne par carte bancaire. Bien entendu, les deux systèmes peuvent cohabiter dans une même ville pour répondre aux différents profils d’utilisateurs. Avec ce système, ils peuvent même prolonger la durée de leur stationnement sans se déplacer. L'usager est informé par SMS 10 minutes avant la fin de la durée de validité de son stationnement et peut prolonger cette durée à distance par l'envoi d'un nouvel SMS.»

L’AFMM a été fer de lance de la mise en place de solutions de paiement du stationnement par téléphone mobile et a travaillé étroitement avec les collectivités territoriales pour mettre en oeuvre les premiers tests à Mulhouse (68) et Saint‐ Mandé (92). Une opportunité pour les villes qui ne devront plus débourser pour une infrastructure lourde et coûteuse plaide l’AFMM, arguant même que certaines municipalités qui jusqu’alors n’avaient pas instauré de système de stationnement payant pourraient désormais l’envisager et bénéficier d’un incrément de recettes.

Aujourd’hui à Paris 10% des automobilistes paient leur stationnement. En France, selon la fédération nationale des métiers du stationnement, ils seraient entre 16 et 30%. Ceux qui ne paient pas ne sont pas forcément des fraudeurs actifs, ils ne disposent tout simplement pas du moyen de paiement pour s’acquitter de leur taxe de stationnement.

La ville de Mulhouse enregistre +20% de nouveaux utilisateurs par mois. Début 2013, les recettes stationnement sur facture mobile représentaient 8% de l’ensemble des recettes de stationnement. A Saint‐Mandé, c’est autour de 10 à 12% du nombre de transactions. La ville propose le paiement par SMS et par carte bancaire. « Nous n’avons que très peu de recul mais les retours sont très positifs puisque Mulhouse qui jusqu’à présent était en phase de test a annoncé qu’elle souhaitait prochainement lancer un appel d’offres pour un usage au quotidien du paiement par téléphone mobile » confie Nicolas Guieysse.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right