Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Roselières aquatiques et herbiers littoraux du lac d’Annecy : un ambitieux programme de restauration

Non classé
29 février 2012

Dans le cadre de sa compétence "Aménagement et protection du lac", le Syndicat mixte du Lac d’Annecy (SILA) a mené une réflexion sur l’état des roselières aquatiques et herbiers littoraux, et l’intérêt de les préserver. Ces formations végétales filtrent les matières en suspension et participent à l’épuration de l’eau. Leur rôle, en tant qu’habitat pour la faune, n’est plus à démontrer puisqu’elles constituent des espaces de biodiversité. Elles ont en outre une fonction paysagère et un rôle de protection des berges visà- vis de l’érosion.

Afin de les préserver, élus et usagers du lac se sont concertés au sein d’une Commission « Lac & Prospective » pour proposer des actions couplant différentes techniques de génie écologique.

Un ambitieux programme de rénovation est en cours dont la première action, commencée au début du mois de novembre 2011, consiste à installer des palissades en pieux jointifs émergés afin de créer des zones de quiétude propices au développement des végétaux aquatiques. D’autres actions suivront, notamment la plantation de macrophytes (roseaux, scirpes, nénuphars), le retrait régulier des bois morts, le retalutage léger de certaines rives afin de permettre une reconnexion entre les roselières terrestres et aquatiques, aujourd’hui déconnectées par l’érosion ou encore le fauchage hivernal de la roselière terrestre. Le coût estimatif de ce programme s’élève à 2,8 millions d’euros HT et concerne trois zones du Lac.

Un partenariat avec le Lycée agricole de Poisy-Chavanod

En partenariat avec le SILA et la Compagnie Nationale du Rhône, les étudiants en BTS et licences professionnelles du Lycée agricole privé de Poisy- Chavanod jouent un rôle majeur dans cette restauration. Ils mettent en culture des végétaux (roseaux, scirpes, nénuphars) qui seront replantés dans le lac d’Annecy entre juin 2012 et juin 2014. Ils utilisent pour cela une écloserie au sein du Lycée et des bassins de production situés à proximité. Leur objectif consiste à ce que les pousses des végétaux soient suffisamment fortes et vigoureuses pour qu’elles puissent être replantées dans le lac et qu’elles puissent perdurer. L’aspect qualitatif est essentiel et conditionne la reprise des végétaux dans le lac.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right