Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Rénovation du patrimoine : la FNCC et les maires ruraux réclament plus d’aides de l’État

Non classé
31 octobre 2013

Il y a urgence à reconsidérer les modalités d’application des aides de l’État aux petites communes pour la restauration et l’entretien d’un patrimoine qui est la propriété de tous. Le projet de loi en cours d’élaboration doit prendre en compte de manière spécifique la situation des communes rurales moins dotées financièrement par l’État » alertent l’Association des maires ruraux (AMRF) et la Fédération nationale des collectivités pour la culture (FNCC). À ce titre, deux mesures leur paraissent indispensables et urgentes. La première consisterait à moduler les aides de l’État en fonction de la capacité financière des communes propriétaires d’un patrimoine, notamment d’édifices religieux bâtis avant 1905, et favoriser le développement du mécénat d’entreprise. La seconde mesure étant destinée à leur permettre d’assurer l’entretien et la restauration de ce bien commun en ouvrant le recours à des entreprises locales non labellisées « Monument historique », sous le contrôle de personnels habilités par l’État, dans la mesure où certaines sont capables de réaliser les travaux dans les règles de l’art dans un délai et pour des coûts raisonnables pour les collectivités rurales.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right