Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Remise d'un rapport sur les nouvelles mobilités sereines et durables

Non classé
14 mai 2014

L'Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques vient de remettre à Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, un rapport consacré aux « nouvelles mobilités sereines et durables : concevoir et utiliser des véhicules écologique ». La ministre a annoncé qu’elle retiendrait deux des recommandations formulées dans ce rapport, à savoir : d'une part, la réflexion d'une définition juridique d’un véhicule écologique, selon des critères de gabarit, de motorisation, de niveau de consommation. L'objectif est de permettre de dédier à ces véhicules des places de stationnement, des voies réservées, des entrées de péages et d’en moduler le prix. D'autre part, l'augmentation de la part des certificats d’économie d’énergie dédiée aux projets et politiques de mobilité durable.

Le sujet de la mobilité propre sera traité dans le projet de loi sur la transition énergétique que Ségolène Royal présentera dans quelques semaines en Conseil des ministres. Parmi les mesures qui y figureront, on trouvera notamment : la mise en place d’une stratégie bas-carbone - qui comprendra des mesures sur les transports -, le déploiement de points de recharge pour véhicules électriques et hybrides, ou encore l’augmentation progressive de la part des biocarburants dans le mix, afin d’atteindre en 2030, l’objectif de 4 % de biocarburants de nouvelle génération dans la consommation finale d’énergie.

A noter que Ségolène Royal souhaite également faciliter l’accès des ménages modestes aux véhicules écologiques.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right