Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Quel avenir pour les agents départementaux ?

Non classé
03 juin 2014

« Nous allons transférer les routes, les collèges, tous les transports vers les régions. Les régions vont devenir le seul acteur public territorial en matière de développement économique. Il y aura aussi des transferts de compétences des départements vers les intercommunalités » : c'est ce qu'affirmait André Vallini, secrétaire d’Etat chargé de la Réforme territoriale, ce mardi 3 juin. Or, de nombreuses interrogations se posent actuellement autour de l'avenir des agents du département. 80 000 à 100 000 fonctionnaires départementaux pourraient être transférés – rapidement – aux régions. Ce transfert représenterait ainsi un doublement des effectifs régionaux et susciterait de nombreuses problématiques en termes de régime indemnitaire ou encore de mobilité. Ce qui, dans un premier temps, pourrait ne pas être neutre financièrement et entraîner quelques surcoûts... En contre-partie, les régions espèrent récupérer 70 % des 16 milliards de cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) contre 25 % à l'heure actuelle, ou encore une partie du versement transport des entreprises.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right