Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Projet Kergrid : le Syndicat Départemental d’Energies du Morbihan fait de son nouveau siège un « smart building »

Non classé
31 août 2013

En associant performance énergétique, production d'électricité renouvelable et capacités de stockage, le Syndicat Départemental d’Energies du Morbihan (SDEM) dessine le bâtiment tertiaire de demain. Propriétaire de 22 000 km de réseaux électriques basse et moyenne tension exploités par ERDF, le SDEM entend optimiser son prototype pour le rendre financièrement commercialisable et juridiquement viable. « L’intégration des énergies renouvelables, produites massivement demain de façon décentralisée, est au coeur de la réflexion conduite en l'espèce. La reconnaissance accordée par les experts du Smart Grid nous conforte dans cette démarche dont l'objectif est de viser le développement de technologies qui puissent être reproductibles à plus grande échelle », déclare Henri Le Breton, Président du SDEM. Le projet Kergrid a reçu le trophée Smart Awards dans la catégorie Smart Home/Building à l’occasion du salon Smart Grid Paris 2013 en juin dernier. Le coeur de l'expérimentation directement intégrée au bâtiment est constitué par la solution « Power Management System » (PMS) développée par Schneider Electric. Cet automate est chargé de gérer les flux d’énergie en arbitrant notamment entre l’autoconsommation, le stockage ou la revente de l’électricité. D’autre part, le projet Kergrid bénéficiera également du tout nouveau système combiné de stockage de l’énergie électrique (EESS) développé par Schneider Electric et Saft. L'association de systèmes de conversion électrique et de batteries aidera le SDEM à optimiser son autoconsommation d'énergies renouvelables et d'autres ressources énergétiques sur site, à rationaliser les factures énergétiques et à participer de façon plus rémunératrice aux programmes de modulation (demand/response).

Le développement et la mise en service technique de ce pilote ont été réalisés au cours de l’été. Les réflexions sur les enjeux administratifs et réglementaires seront d'actualité dès 2014, avant une intégration de ce système local dans un fonctionnement global prévu pour 2015.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right