Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Portrait des communautés de moins de 5 000 habitants

Non classé
04 avril 2014

Destinée aux responsables des communautés ainsi qu’à leurs partenaires, cette publication réalisée par l’AdCF avec le concours de Crédit Agricole, propose d’observer les caractéristiques des communautés de moins de 5 000 habitants pour apprécier leur composition, leur densité, leur localisation, leurs moyens humains et financiers, leurs compétences… Au moment où ces communautés, représentant en 2013 20 % de l’ensemble des intercommunalités à fiscalité propre, avaient à effectuer des choix essentiels pour leur avenir (dans le cadre de l’exercice d’achèvement de la carte intercommunale et de recomposition des périmètres), il était important d’analyser les options retenues par les élus au regard des objectifs posés par les schémas départementaux de coopération intercommunale approuvés. Le panorama proposé par l’étude est illustré par les témoignages de 7 présidents de communautés de la Manche, de Côte-d’Or, de Haute-Garonne, de Lozère, de Corse, de Hautes-Alpes et de l’Aude. Pour télécherger l'ouvrage.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right