Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Paris : des bus hybrides en attendant le 100 % électrique

Non classé
24 mai 2014

A l'occasion d'une visite commune du centre de maintenance de la RATP, Pierre Mongin, son président, et Jean-Paul Huchon, président de la Région Ile-de-France et du STIF, ont formulé quelques déclarations en faveur de la transition énergétique. C'est ainsi que, dès 2016, 600 bus hybrides devraient être mis en circulation dans la région contre 46 actuellement sur les routes. 69 autres ont d’ailleurs déjà été commandés. "Les derniers pics de pollution ont beaucoup marqué les esprits et ont permis d’accélérer le programme", explique Jean-Paul Huchon. Pour la RATP et le STIF, le passage à l’hybride n’est qu’une étape puisque d'ici 2025, l'ensemble du réseau devra avoir basculé dans le "tout-électrique".  Pierre Mongin espère pour cela lancer des appels d’offre d’ici 3 ans : «  Si tout se passe bien dans mon plan, on lance en 2017 les appels d’offres massifs pour les bus tout-électrique  ». Le calendrier pourrait toutefois s'accélérer puisque la Maire de Paris a en effet exprimé son souhait de porter la conversion du parc de bus à l'horizon 2020.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right