Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Paquet énergie-climat 2030 : l'échelon local indispensable

Non classé
20 juin 2014

Au moment où le projet de loi sur le "Nouveau modèle énergétique français" était présenté en conseil des ministres, Connie Hedegaard, Commissaire européenne au climat, intervenait devant les élus de la Maison européenne des pouvoirs locaux français (MEPLF), réunis dans le cadre d’un séminaire sur les politiques énergétiques et climatiques européennes à l’horizon 2030. Les élus locaux français ont, à cette occasion, rappelé le rôle "incontournable de l’échelon local pour mettre en œuvre des politiques énergétiques et climatiques efficaces". La MEPLF a ainsi réitéré sa volonté d’une réelle association des collectivités locales, tant dans l’élaboration que dans la mise en œuvre du Paquet européen énergie-climat 2030. Elle a souligné "qu’il serait inacceptable que les autorités locales ne soient pas pleinement associées à la gouvernance de ces politiques énergétiques alors que leur contribution est l’une des clés de leur réussite." Les élus présents ont, par ailleurs, salué les moyens financiers importants mis à disposition des territoires dans le cadre de la future politique de cohésion 2014-2020. Ils souhaitent toutefois que le futur Paquet énergie-climat 2030 s’accompagne "d’une adaptation de ces instruments financiers, de régimes d’aides d’Etat assouplis et d’un renforcement de l’accompagnement pour pouvoir accélérer les économies d’énergie ainsi que le développement des énergies renouvelables", dans un contexte de fortes contraintes budgétaires.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right