Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Les États généraux des RIP

Non classé
28 février 2014

En 3 ans, les états généraux des réseaux d’initiative publique (RIP) sont devenus la principale plateforme de suivi et d’échanges publique-privée du grand chantier du très haut débit en France. Près de 200 décideurs de l’économie des RIP s’y retrouvent à chaque édition. Collectivités et acteurs privés y travaillent à construire les conditions de réussite d’un déploiement équitable du très haut débit en France, notamment dans les zones les moins denses. L’activité des RIP génère à la fois des emplois et de la richesse de façon directe de par leur construction, mais aussi de façon indirecte compte-tenu de l’augmentation générale de la compétitivité des entreprises que ces réseaux permettent. Cette manifestation annuelle est conduite en partenariat avec la région Basse-Normandie, la communauté de communes Coeur-Côte Fleurie (constituée des villes de Deauville, Trouville- sur-Mer et 9 autres communes), le conseil général du Calvados et Manche Numérique, qui forment ensemble un groupe de collectivités-pilotes en la matière depuis plusieurs années. Le 17 mars 2014 à Deauville.

www.etatsgeneraux-rip.com

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right