Les communes misent sur un service public funéraire de qualité

Non classé
25 novembre 2014

Avec l’ouverture en 1993 du service des pompes funèbres à la concurrence (loi Sueur du 8 janvier 1993), les prix des prestations funéraires n’ont cessé d’augmenter ! Une quarantaine de collectivités en France ont donc choisi de proposer elles-mêmes ce service à leurs administrés. S’en est suivi un mouvement national de création d’Entreprises Publiques pour les services funéraires (Grenoble, Paris, Tours, Béziers, Saintes, Brest, Albi, La Rochelle, Castelnaudary, Strasbourg, Saint-Brieuc, Montpellier, projets en cours dans d’autres villes…).

À Tours, par exemple, les Pompes funèbres intercommunales ont développé une offre de services spécialement adaptée aux besoins des familles en deuil. Au centre funéraire intercommunal, les familles et amis du défunts sont accueillis et pris en charge par un conseiller funéraire qui les accompagne dans toutes leurs démarches. Un service gratuit d’information, « Funéraire Public Assistance », est même proposé pendant les trois mois qui suivent le décès. Autre atout de la Sem face à ses concurrents : si le défunt n’a pas préparé ses obsèques de son vivant, une prise en charge partielle, voire totale, des frais peut intervenir pour les familles les plus démunies en accord avec les services sociaux de la commune concernée.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right