Le SIEIL précurseur de la mobilité électrique en Indre-et-Loire

Non classé
30 novembre 2012

Dans le cadre du plan départemental «Croissance verte», le SIEIL, Syndicat intercommunal d'énergie d'Indre-et-Loire, s'apprête à équiper le département d'un réseau de près de 300 bornes de recharge électriques. C'est en France, la première collectivité publique à lancer un projet d'une telle ampleur.

La loi « Grenelle 2 » (juillet 2010) prévoit de multiplier les points d'alimentation des véhicules électriques, tandis qu'au niveau local, un plan d'action pour la croissance verte a été établi en septembre 2010, afin de concrétiser les engagements pris par la France.

« Je suis convaincu qu'il appartient aux collectivités de développer l'usage du véhicule électrique : en faire l'acquisition pour leurs besoins propres et équiper la sphère publique des infrastructures nécessaires à l'avènement d'une véritable mobilité électrique », affirme Jean- Luc Dupont, Président du SIEIL.

Des bornes à l'usage de tous
• Une centaine de bornes de recharge électrique seront opérationnelles dès 2013. Réparties sur l'ensemble du département, elles seront implantées sur le domaine public des communes ayant répondu positivement à l'enquête initiale menée par le SIEIL. Dans un deuxième temps, les zones d'activité et zones industrielles seront également investies.
• Les bornes seront accessibles à tous et compatibles avec tout type de véhicule électrique. L'accès au réseau se fera via une carte, qui sera délivrée gratuitement par le SIEIL sur simple demande.
• La recharge sera gratuite, dans un premier temps tout au moins. Elle ne deviendra payante qu'à partir du moment où la puissance électrique demandée atteindra un niveau rendant nécessaire le paiement de l'énergie consommée.

Le coût moyen d'une borne de recharge électrique se situe autour de 5 000 euros mais le SIEIL compte sur l'ampleur de la commande pour réaliser des économies d'échelle substantielles.

Pour l'essentiel, l'installation des bornes sera financée par le SIEIL, sur ses fonds propres.

L'État contribuera aussi largement au financement de ces infrastructures, au travers de la Dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR). Au final, les communes n'auront à assurer qu'une participation minime à l'investissement global.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right