Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Le premier comité de suivi « Objectifs 500 000 » pour accélérer la construction et la rénovation de logements s'installe

Non classé
16 mai 2014

Sylvia Pinel, ministre du Logement et de l’Egalité des territoires, a réuni vendredi 16 mai les principaux acteurs du logement et du bâtiment au sein du premier comité de suivi « Objectifs 500 000 ». Cette démarche vise à accélérer la construction et la rénovation de logements sur le moyen et le long terme pour atteindre, d’ici à 2017, les objectifs de construction de 500 000 logements et de rénovation de 500 000 logements par an, annoncés par le président de la République le 9 janvier dernier. La ministre a, à cette occasion, affirmé sa volonté de répondre aux difficultés rencontrées par les Français pour se loger et de redresser durablement l’activité du secteur du bâtiment, stratégique pour la création d’emplois. Deux volets seront ainsi mis en œuvre en priorité. Le premier consiste à mettre en place 50 mesures de simplification d’ici cet été, pour permettre des économies réelles sur le coût de la construction sans remettre en cause les exigences de qualité. Il s'agira, entre autres, de passage d’une logique de moyens à une logique de résultats, d'évolution des textes pour un meilleur rapport coût / bénéfice, de suppression des règles redondantes, de prise en compte des évolutions techniques, etc. Le second volet se traduira par un renforcement de la qualité, de l’innovation et des nouvelles façons de construire dans le bâtiment. Il s’agira de valoriser et d’accompagner les projets innovants et pionniers, notamment en matière de performance environnementale, de faire entrer les entreprises du bâtiment dans l’ère du numérique et d’investir dans la formation, levier indispensable pour garantir la qualité dans la construction.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right