"Le NFC permet d’installer un cercle vertueux"

Non classé
31 janvier 2014

3 questions à…
Pierre Metivier
délégué général du forum NFC

En quoi l’utilisation du NFC peut-elle être opportune pour les collectivités dans le cadre de leur politique de stationnement ?
C’est une vaste question mais oui bien sûr c’est opportun. Pour les collectivités, les deux grandes questions à se poser me semblent être 1 quelles sont les raisons pour la mise en place d’une solution par mobile pour payer le stationnement et 2 est ce que cela fait partie d’une politique globale pour offrir un ensemble de services sur mobile aux citoyens ? Le choix technologique découle naturellement des réponses à ces questions.

Si les points importants côté citoyen sont : « Je n’ai pas de pièces de monnaie sur moi alors je ne paye pas », « Je ne possède pas la carte prépayée spéciale horodateur qui se trouve dans un bureau de tabac que je ne vois pas », « une carte qui vaut 15 euros ou 40 euros alors que j’ai besoin de 2 euros pour mon stationnement, non merci », « Je veux une solution simple, disponible de suite, je peux payer à la boulangerie avec mon mobile sans avoir à m’abonner, pourquoi dois-je m’abonner pour le stationnement » et coté collectivité « Je veux faciliter le paiement du stationnement pour les automobilistes » « Je veux un seul système de contrôle pour les agents et pour la DSI. » « je souhaite une solution unique sur mobile pour offrir de nombreux services aux citoyens et aux visiteurs », « l’augmentation des revenus du stationnement est un sujet important » alors la technologie sans contact carte et mobile est la réponse. Ces solutions NFC et en particulier le stationnement sont déjà déployées dans de grandes villes comme Strasbourg, Lyon, Nice, Bordeaux, Marseille et en préparation à Rennes, Grenoble ou Dijon. Pour l’usager, il suffit d’apposer sa carte ou son mobile NFC (équipé d’une carte de paiement dématérialisé) sur l’horodateur après avoir choisi la durée comme il sait déjà le faire. Pas de code et c’est instantané. L’automobiliste n’a pas toujours de monnaie sur lui, mais il dispose toujours de son portefeuille (ou son sac à main) contenant des cartes de paiement et de son mobile. Aujourd’hui en France, il y a plus de 20 millions de cartes de paiement sans contact NFC et plus de 5 millions de smartphones NFC. Ces outils permettent à l’usager de payer simplement le prix de son stationnement sans changer en rien la façon dont les villes gèrent leur stationnement, notamment dans la réalisation des contrôles.

D’autant plus que si la réponse est oui à la deuxième question car le NFC apporte une solution universelle à la fois carte et mobile dans de nombreux domaines. Paiement, commerce, transports, stationnement, accès, informations, musées, parcours patrimoniaux, carte de vie quotidienne. La technologie s’intègre dans une politique globale de services sans contact selon les besoins du citoyen. Autre atout, les visiteurs étrangers peuvent payer leur stationnement et tout produit/service dans tous les commerces ou les musées avec leur carte de paiement sans contact, car le système est international, le geste est connu et facile, il ne nécessite pas de code pour les montants de moins de 20 euros ou d’abonnement à un service spécifique.

Quelles sont les principales leçons à tirer des villes qui utilisent le NFC pour le stationnement ?
À titre d’illustration, nous pouvons nous appuyer sur les résultats de Strasbourg, une ville très avancée sur ces sujets de stationnement avec paiement avec et sans contact, carte et mobiles. La problématique de la ville de Strasbourg était que la manipulation de pièces de monnaie coûte cher. En 2012, 50 tonnes de pièces de monnaie ont été collectées, gérées et traitées ! Plus d’1,5 millions de pièces d’un euro ont été ainsi recueillies. Le fait de passer au paiement électronique et au sans contact a permis d’économiser 20% de ces 10 tonnes de pièces, et donc des réductions de coûts importants en termes de collecte, de transport, de sécurité et de manipulation. Le panier moyen est également passé en deux ans de 1,25 euros en paiement par pièce à 1,76 euros en paiement carte (avec et sans contact). C’est donc une augmentation de 30 % du ticket moyen par horodateur lorsque l’on paie par moyen électronique cartes et mobile.

L’utilisation du mobile dans la ville pour le tourisme, le paiement, le stationnement, le transport, permet de faciliter la vie des usagers avec une offre globale qui n’est possible qu’en utilisant le mobile NFC. C’est un cercle vertueux qui s’installe. Plus on va utiliser le mobile dans la ville pour payer à la boulangerie, prendre le tramway, régler le stationnement, s’informer des services publics, accéder à la médiathèque ou à la piscine, plus la vie du citoyen sera simplifiée.

Quels conseils donneriez-vous aux collectivités désireuses de se lancer dans des projets NFC ?
Il convient d’apprendre des villes qui se sont lancées dans ces déploiements. Et elles sont de plus de plus nombreuses. Ensuite, nombre d’acteurs du stationnement ont des solutions à proposer, mises en place dans d’autres villes. Autre source d’informations, les associations comme le Forum SMSC que je représente. Commencer par le paiement du stationnement sans contact, carte et mobile, est une bonne manière d’aborder l’utilisation du mobile au service du citoyen dans la ville. Et cela assure que cette même infrastructure pourra être utilisée pour de nombreux autres services à destination du citoyen, de l’usager et du consommateur.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right