Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Le civisme à l’heure de la dématérialisation

Non classé
31 juillet 2013

Les habitants du quartier Croix de Pierre de Toulouse disposent désormais d’un service baptisé UbiLoop, ouvert, mobile, géolocalisé et mutualisé permet à l'usager de déclarer des incidents sur la voie publique par l'intermédiaire de son smartphone. C'est une application citoyenne collaborative construite pour assurer le bon fonctionnement de la voie publique et compléter les services déjà existants comme par exemple « Allo Mairie ». Une fois l'incident déclaré à la collectivité il est transmis au service technique compétent. UbiLoop géolocalise sur une carte le lieu de l'incident que l'utilisateur veut déclarer ; si le GPS n'est pas assez précis, il est possible de rentrer directement l'adresse exacte. « On doit ensuite remplir des champs comme la description de l'incident, son type ou son degré d'importance. On peut également caractériser l'incident en prenant une photo qui sera jointe au dossier. UbiLoop est intéressant pour compléter certains dispositifs existants, comme l’Office de la tranquillité 24 heures/24h qui recueille les réclamations par téléphone » selon Dominique Py, Conseillère municipale de Toulouse.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right