Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

La délégation régionale Martinique du CNFPT récompensée

Non classé
13 juin 2014

Le Groupe Moniteur et le site www.emploipublic.fr ont remis le grand prix du management public 2014, catégorie management durable, à la délégation régionale Martinique du Centre national de la Fonction publique territoriale (CNFPT), jeudi 12 juin 2014, dans le cadre du salon de l’Emploi public à Paris. Le grand prix du management public 2014 récompense les pratiques les plus innovantes des collectivités et institutions publiques en matière de gestion des ressources humaines et de management. Ce prix est composé de trois catégories : management durable, allocation des ressources humaines, développement des compétences et formation, et d'un prix spécial des centres de gestion. Le grand prix management durable récompense « les organisations qui veillent dans leur constitution à refléter la composition de la société, à assurer une égalité réelle entre les hommes et les femmes et donnent toute leur place aux travailleurs handicapés ». La délégation régionale Martinique du CNFPT a ainsi été récompensée pour son projet de co- construction d’un modèle de management apaisé. Plus précisément, dans le cadre de la mise en place en mars 2015 de la collectivité territoriale de Martinique, la délégation régionale du CNFPT a mis en place une formation/action à l’initiation à l’anthropologie antillaise de la posture hiérarchique. Animée par un anthropologue, cette formation a permis aux cadres territoriaux d’interroger leur histoire, d’harmoniser les représentations du travail et de l’autorité, d’ancrer les règles managériales dans leur cadre culturel et de tendre à la création d’un management apaisé. Ce travail a également consisté à réfléchir à une nouvelle cohésion sociale, basée sur la confiance et le partage, et de prendre en compte les systèmes socio-humains sans cesse en métamorphose. La formation s’adressait à deux groupes de 18 cadres de plusieurs collectivités.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right