L'AMGVF remet en cause la gratuité des activités périscolaires

Non classé
14 octobre 2014

L’Association des maires de grandes villes de France (AMGVF) est inquiète. En cause, la probable diminution l’année prochaine du fonds d’amorçage de la réforme des rythmes scolaires, comme le prévoit le projet de loi de finances pour 2015 actuellement en discussion au Parlement. « Cette éventuelle diminution est d’autant plus inquiétante qu’elle interviendra dans un contexte de baisse historique des dotations qui ne permet nullement de supporter de nouvelles charges » indique Jean-Luc Moudenc, président de l'AMGVF. Le reste à charge pour les communes, suite à la mise en application des nouveaux rythmes en 2013, s’est élevé en moyenne à 2,2 millions d’euros par commune selon les premiers résultats d’une enquête de l’AMGVF. Face à cela, l'association n'hésite pas à indiquer que « les élus pourraient remettre en cause la gratuité des activités périscolaires, étant précisé que les maires de grandes villes dans la grande majorité ont jusqu’à présent fait le choix de ne pas pénaliser les familles ». Les élus de l’AMGVF demandent donc au Gouvernement et aux parlementaires d’amender le projet de budget 2015 de sorte à prolonger le fonds d’amorçage et de réfléchir d’ores et déjà à un mécanisme d’aide pérenne afin d’éviter de nouveaux surcoûts.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right