Jacques Pélissard, président de l’AMF : « La commune est l’élément essentiel de la proximité »

Non classé
24 novembre 2014

RDCL : Quels seront les temps forts de cette 97e édition du Congrès des maires ?

Jacques Pélissard : Le débat d’orientation sur la politique d’ensemble de l’Association des maires de France (AMF) sera le premier temps fort de cette édition. Il se tiendra mardi après-midi avec la présentation du rapport financier et du rapport d'activité de l’association. C’est à cette occasion que je prononcerai mon dernier discours de président de l’AMF, une association dont l’action a été efficace grâce à cette force qui provient de son unité.

Le second temps fort aura lieu jeudi après-midi avec l’installation du nouveau bureau et du nouveau président de l’Association des Maires de France. S’en suivront le discours de la maire de Paris, Madame Anne Hidalgo, le discours de mon successeur et celui du Premier ministre M. Valls.

Bien entendu, de nombreux thèmes seront abordés lors du congrès et notamment les questions financières, l’environnement, l’urbanisme, les rythmes scolaires ou encore l’organisation territoriale de la République et la place des communes et des intercommunalités dans ce nouveau paysage.»

RDCL : Pourquoi avoir choisi «  la proximité » comme thème  principal de ce congrès ?

Jacques Pélissard : La commune est l’élément essentiel de la proximité. Le maire est en permanence au contact de ses habitants, il connaît leurs attentes, il règle leurs problèmes. Il crée le lien social. La proximité permet la solidité du tissu social de notre société. C’est un élément important de réactivité et d’efficacité de nos services.

J’ai par ailleurs fait une proposition de loi sur la commune nouvelle. Elle conjugue l’efficacité du regroupement des communes tout en conservant la notion de proximité dont le maire délégué est le garant.

RDCL : La réforme territoriale, la baisse des dotations préoccupent les élus dans leur ensemble et les maires tout particulièrement. Des actions sont-elles prévues autour de ces sujets ?

Jacques Pélissard : Nous organisons jeudi matin  un grand débat sur la situation financière des communes intitulé :  « 28 milliards d’euros en moins pour les collectivités locales de 2014 à 2017, quelles conséquences pour les entreprises et pour les ménages? » Les communes subissent une amputation de leurs budgets. Les victimes de cette saignée des dotations de l’Etat sont d’abord les entreprises qui vont en subir les conséquences avec des problèmes d’investissement et les ménages avec moins de services publics.

Nous avons collecté plus 13000 délibérations de conseils municipaux de taille et de sensibilités politiques différentes pour montrer que le rythme de la baisse des dotations n’est pas supportable. L’épargne nette des collectivités a diminué de façon effroyable. Et même les communes peu endettées vont avoir du mal à payer leurs annuités de remboursement d’emprunt. C’est une double peine que nous subissons  et nous voulons alerter le gouvernement sur cette situation infernale.

RDCL : De nombreux ministres sont annoncés sur le congrès, quel message comptez-vous leur adresser de la part de l’ensemble des maires ?

Jacques Pélissard : Nous souhaitons dire au Président de la République et aux ministres que le bloc local constitué par les communes et les intercommunalités est en contact permanent avec le terrain. Il a une véritable approche exigeante en termes de mutualisation de l’action publique. Il faut lui faire confiance.

 

 

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right