Guillaume Cairou, président du club des entrepreneurs : "la France doit miser sur les Fablabs"

Non classé
19 mai 2014

La « nouvelle France industrielle » annoncée jeudi 12 septembre dernier par le ministre Arnaud Montebourg a marqué un tournant. Si elle constitue une prise de conscience elle ne met pas suffisamment l’accent sur le rôle des collectivités territoriales dans l’accélération de l’entrée de la France dans la révolution industrielle qui est devant elle : les Fablabs*. Nombre de collectivités réfléchissent à l’ouverture de ces lieux de fabrication numérique ouverts à tous leurs administrés. Ils regroupent des « machins » de fabrication. Ils permettent à chaque Français, quel que soit son niveau d’étude ou son profil, de produire rapidement l’objet dont il a envie, dont il rêve ou qu’il souhaite tout simplement commercialiser. Les Fablabs sont l’avenir industriel de la France. D’abord parce qu’ils incarnent l’entrepreneuriat accessible à chacun. Ensuite, parce qu’ils incarnent un entrepreneuriat de proximité, ce qui répond aux exigences du développement durable et aux attentes des collectivités de réindustrialiser leur territoire en profitant des talents locaux. Le socle industriel régional a beaucoup souffert. Il convient de lui donner un nouvel élan. Ce nouvel élan, les collectivités peuvent l’impulser par le développement de ces Fablabs. Encore faut-il avoir le courage de miser sur ces « laboratoires de fabrication numérique », illustration parfaite des circuits courts et de l’économie circulaire. Les mutations technologiques comme l’impression 3D, en passant par les nouveaux comportements des consommateurs à la récupération des déchets, renforcent ma conviction. Les Fablabs inciteront toujours plus d’entreprises à réimplanter des usines et de la R&D sur notre territoire en s’appuyant sur eux. Entre 1999 et 2013, nous avons perdu plus de 40 % de nos parts de marché à l’exportation au plan mondial. Les Fablab sont une vraie occasion de les reconquérir en misant sur la production locale à forte valeur ajoutée couplée au made in France. Les collectivités territoriales ne doivent pas renoncer à leur avenir industriel local solide, car elles en ont un à portée de main. Tout en réhabilitant l’action politique, elles ne doivent pas être non plus nostalgiques car elles peuvent et elles doivent réinventer leur industrie locale. C’est par là que l’attractivité économique de leur territoire se consolidera. Les Fablabs constituent une piste sérieused’amorce de la réindustrialisation de la France à condition que l’on fasse confiance, en leur donnant les moyens nécessaires, aux collectivités territoriales. Car, ce ne sont ni l’euro ni la mondialisation qui pénalisent la France mais l’insuffisance de moyens au niveau local pour soutenir l’émergence de l’innovation. Les Fablabs permettent de surmonter ces enjeux en généralisant et en accélérant le processus d’innovation local dont notre pays a besoin pour retrouver le chemin de la croissance globale dont nous manquons cruellement. Les pouvoirs publics locaux que sont les collectivités doivent développer une véritable filière qui va irriguer l’ensemble de nos secteurs industriels. Nous avons été les inventeurs de la première révolution industrielle. Les collectivités territoriales doivent être les inventeurs de la prochaine.

Paroles de maires

RCL
Question :
Un maire, donc OPJ, peut-il l’être en dehors de sa commune ?
Réponses :
Non, il est élu OPJ sur sa commune.
Tous les pouvoirs du Maire en tant que représentant de l'Etat ne lui sont octroyés que sur son territoire.
Non uniquement dans la commune où il est élu maire.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right