Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

"Grossir les caractères ou renforcer les contrastes peut aider à déchiffrer un message"

Non classé
31 janvier 2014

3 questions à…
Fabien Vezolle
chef de produits signalétique et accessibilité chez Lafay Signalétique

Comment rendre un lieu accessible aux déficients visuels par la signalétique ?
Localiser un bâtiment, son entrée principale puis se diriger jusqu’à l’accueil s’avère parfois difficile pour les déficients visuels ou les non-voyants. Il est alors important de faire appel à d’autres sens de compensation puisqu’ils n’ont pas la vue. Le message visuel sera complété par d’autres médias pour combler l’information. L’audio, le toucher par le sol et le digital seront utilisés pour les guider, les orienter et les informer. Nous utiliserons pour cela des dispositifs tactiles, le marquage en relief et la signalétique en braille. Grossir les caractères, renforcer les contrastes peut aussi aider à déchiffrer un message et contribuer au confort de lecture de la population concernée. Quant au marquage au sol, il doit être en cohérence avec la signalétique visuelle pour aider une personne à suivre une trajectoire, dans un espace vaste, pour se rendre d’un point A à un point B.

Comment mettre en oeuvre un projet de signalétique ?
Un projet comporte plusieurs étapes dont la première consiste à rassembler l’ensemble des informations qui serviront aux professionnels de la signalétique : le nombre d’étages, les plans du bâtiment ou du site, les noms des zones et des services, le nombre de portes, toute information d’ordre technique comme les revêtements de mur, les surfaces sur lesquelles seront posés les éléments de signalétique. Ensuite, une agence de communication, un professionnel de la signalétique ou un architecte d’intérieur se chargera de créer le concept de signalétique. Enfin, il faudra choisir le support sur lequel sera posé le message et déterminer quelle information est destinée à être fixe et laquelle est destinée à changer régulièrement.

En effet, dans les grands ERP, un certain nombre d’informations seront modifiées de manière régulière, en particulier le nom de personnes qui occupent un service. Le choix du matériel est à la fois économique, esthétique et pratique.

Un document de référence sur la signalétique devrait être disponible prochainement. De quoi s’agit-il ?
Il n’existait pas de document de référence pour la signalétique des bâtiments. C’est pourquoi le syndicat national des Fabricants d’enseignes lumineuses (SYNAFEL), la délégation ministérielle à l’Accessibilité, la RATP et le regroupement national d’associations de personnes aveugles et malvoyantes (CFPSAA), l’union des Métiers de l’industrie hôtelière (UMIH) et l’Ordre national des architectes se sont réunis au sein d’un groupe de travail sous la direction de l’Afnor pour bâtir un document de référence qui permettra la prise en compte des besoins spécifiques des personnes handicapées (sensorielles et physiques) dès le début du projet de signalétique. Ceci afin de la rendre universelle en mettant en exergue la « qualité d’usage » et en allant à l’essentiel. Ce document, très illustré, officialise en quelque sorte la prise en compte des autres handicaps, notamment sensoriels, dans le domaine de la signalétique.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right