Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Éducation-formation : un rapport européen met en exergue les conséquences des restrictions budgétaires et l’inadéquation des qualifications

Non classé
31 octobre 2013

Seize États membres ont réduit leurs dépenses en matière d’éducation entre 2008 et 2011, et six d’entre eux ont continué à appliquer des restrictions budgétaires importantes en 2012, selon le dernier rapport de suivi de l’éducation et de la formation publié par la Commission européenne. Le rapport 2013 donne un aperçu des progrès de chaque pays mesurés à l’aune de critères de référence et d’indicateurs spécifiques et met en lumière l’évolution récente des politiques et des analyses dans le domaine de l’éducation et de la formation.

Le rapport de suivi de cette année confirme la baisse du taux d’emploi des jeunes diplômés ayant décroché au moins un diplôme du second cycle de l’enseignement secondaire : seuls 76 % d’entre eux ont trouvé un emploi, alors qu’ils étaient 82 % en 2008. Si un diplôme universitaire procure encore un avantage évident sur le marché du travail dans tous les États membres, il n’en reste pas moins qu’un diplômé de l’enseignement supérieur sur cinq occupe un poste correspondant à un niveau de qualification inférieur.

Malgré des taux de chômage élevés, ceci semble indiquer une asymétrie inquiétante entre les compétences acquises grâce au système éducatif et celles demandées sur le marché du travail, note le rapport.

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right