Newsletter
Vidéos
Rechercher
Mon compte

Communauté urbaine de Strasbourg 1000 km de réseaux sous haute surveillance

Non classé
31 mars 2013

Pour répondre aux besoins d’optimisation et de sécurisation du système d’alimentation en eau potable, le service de l’eau de la communauté urbaine de Strasbourg souhaite étendre la télésurveillance aux 1 082 km de conduites de son réseau de distribution. Cette démarche a pour objectifs de sectoriser le réseau et de réduire les pertes d’eau en distribution, mais aussi de surveiller en continu la qualité de l’eau dans le réseau, par la mise en place de fosses de prélèvements. Ces mesures permettront de renforcer et d’améliorer la connaissance du fonctionnement du réseau pour orienter les évolutions futures du système de distribution d’eau potable. Dans le cadre de leur convention partenariale, l’ENGEES* et la CUS ont été retenues par l’Agence Nationale de Recherche (ANR) dans le cadre d’un projet Européen. Ce projet vise à améliorer la sécurité des réseaux d’alimentation en eau potable. Le projet de mesures en continu (suivi de la qualité de l’eau et maîtrise des flux) mis en place sur le réseau d’eau potable de la CUS fait partie intégrante de ce programme de recherche. Les travaux engagés par la CUS seront subventionnés par l’ANR.

La Communauté urbaine a mis en place un schéma directeur d’alimentation en eau potable, avec pour objectifs de garantir dans les cinquante prochaines années la distribution en quantité suffisante d’une eau de qualité à ses usagers. Assurer la sécurité de l’approvisionnement en eau de qualité en pérennisant les ressources actuelles et en les diversifiant, renforcer la puissance de captage disponible pour faire face à une augmentation de la demande en eau ou à la pollution éventuelle d’un des captages en fonctionnement par la création de trois nouvelles stations de pompage, moderniser le réseau de distribution afin d’améliorer son fonctionnement et de lutter contre les pertes en eau sont les objectifs majeurs de cette démarche.

En 2011, 3 753 000 € HT ont été consacrés à ce projet.

 

 

* Ecole Nationale du Génie de l'Eau et de l'Environnement de Strasbourg

Paroles de maires

RCL
Question :
Bonjour, comment gérez-vous les véhicules ventouse ? Malgré le signalement à la gendarmerie, le propriétaire ne déplace pas son véhicule. Si nous appelons la fourrière les frais seront pour la commune. Merci pour vos conseils.
Réponses :
Avoir nos rues avec des voitures poubelles qui les encombrent et prennent des places de stationnement n’est terrible. Il n y a pas de solution miracle. Quand il y a une plaque d'immatriculation : appel à la gendarmerie, identification du propriétaire (souvent en région parisienne), recommandé, délai d’un mois pour répondre. Sans réponse et selon l’état de la voiture, prise de photos, constat rédigé par mes soins et épaviste... Je préfère ne pas faire payer les habitants de mon village.
Nous sommes élus et nous nous devons de rester dans la légalité. Je crois qu'il faut identifier le propriétaire du véhicule et lui envoyer un courrier recommandé en l'obligeant à enlever son véhicule sinon le véhicule sera mis en fourrière et les frais seront à sa charge. Si les élus ne respectent pas les lois, c'est donner une mauvaise image de nous et nous ne devons pas être étonnés si nous sommes de moins en moins respectés.

Inscrivez-vous dès maintenant sur le groupe Facebook Paroles de Maires pour obtenir des informations quotidiennes sur l'actualité de vos missions.

Copyright © 2022 Link Media Group. Tous droits réservés.
arrow-right